Hôtel : une idée de l’atelier-projet ???

Une usagère du sauna et des piscines nous a écrit : 

En lisant dans les DNA de mercredi 20 mai l’article relatant l’action de la CGT devant les bains municipaux, mais aussi les échanges houleux au conseil municipal, je suis restée estomaquée .
Olivier Bitz, « rassurant » Jean Philippe Vetter au sujet du projet d’hôtel de luxe prévu aux bains municipaux. Il dit :  » Le projet d’hôtel qui existait déjà lors de l’atelier de projet en 2011 n’est pas une nouveauté »
 
A moins que je souffre d’amnésie, ce qui est possible, je n’ai jamais vu, ni lu, ni entendu parler de compte rendu de ces fameux ateliers. En revanche, ce dont je me souviens, c’est qu’en juillet 2010, Robert Herrmann a lancé une opération ateliers en demandant des volontaires pour chaque partie des bains municipaux; piscines, bains romains, sauna. Avec plusieurs dames qui fréquentent régulièrement le sauna, nous nous étions inscrites à cet atelier. Aucune n’a été retenue. Soit, c’est la loi du hasard. En revanche nous avons appris que la personne qui représentait le sauna n’y avait jamais mis les pieds.
C’est apparemment ainsi que cette municipalité « socialiste » conçoit la démocratie participative dont elle ne cesse de se rengorger. On réunit les gens, caution démocratique, mais en fait tout a déjà été décidé d’avance. Exemple, cette histoire d’hôtel de luxe dans les projets depuis 4 ans!
Je suis écoeurée.
Ne lâchons rien ! 
_______________________________________________
Des textes, des témoignages ou juste un petit mot sur la vie des Bains Municipaux : envoyez-nous vos contributions et nous les publierons (avec ou sans votre identité, c’est à vous de choisir) contact@lavictoirepourtous.org

Les Bains au Conseil Municipal – 18 mai 2015

Lundi, le 18 mai 2015, Jean-Philippe Vetter aura invité une fois de plus les Bains au Conseil Municipal. Voici le texte de son interpellation.

Cependant nous vous invitons vivement à regarder la vidéo de cette interpellation et du débat qui l’a suivi : 15 minutes, mais assez pour se rendre compte de la gêne causée par le sujet dans cette assemblée. Les excellents arguments de l’élu de l’opposition n’ont malheureusement pas retrouvé d’écho auprès de certains membres de la majorité, ceux qui en 2010/2011 manifestaient clairement leur opposition à la privatisation des Bains Municipaux.

Silence vraiment assourdissant… comme l’a très bien signifié Vetter! 

Pour regarder la vidéo, cliquez sur ce lien : CM 18 mai 2015 – interpellation J.P. Vetter

 

CONSEIL MUNICIPAL DU 18 MAI 2015

Interpellation de Monsieur Jean-Philippe VETTER : L’avenir des Bains Municipaux doit être décidé démocratiquement.

 GROUPE STRASBOURG A VOS COTES – UMP, MODEM ET SOCIETE CIVILE

Monsieur le Maire,

Après mon interpellation lors du Conseil municipal du 23 mars 2015 et la mobilisation du collectif « La Victoire pour tous », la question de l’avenir des Bains Municipaux est désormais en débat.

Ce débat pourrait malheureusement ne pas avoir lieu dans cette enceinte jusqu’au bout car vous avez émis le souhait de confier l’avenir des Bains Municipaux à la SPL Deux-rives. Cette procédure vous permet de ne plus avoir à recourir au Conseil municipal pour acter en bonne et due forme  l’éventuelle privatisation d’une partie des bains municipaux.

Pourtant, si en mars 2014, plusieurs dizaines de milliers de Strasbourgeois se sont rendus aux urnes pour voter et élire leurs conseillers municipaux, c’est pour que les sujets importants pour notre ville puissent être débattus démocratiquement. L’avenir des Bains Municipaux, joyau architectural au cœur de la Neustadt en est un.

Le débat est d’autant plus important au sein du Conseil municipal que les perspectives qui se dessinent pour les Bains Municipaux semblent bien floues. Chaque jour dans la presse, nous apprenons de nouvelles hypothèses comme par exemple celle évoquant un hôtel de luxe, que votre adjoint Olivier Bitz ne récuse d’ailleurs pas.

Monsieur le Maire, afin que le débat puisse se poursuivre sereinement et de manière démocratique et ouverte au sein du Conseil municipal, je vous propose de renoncer à confier l’avenir des Bains Municipaux à la SPL Deux-Rives.

Je vous remercie.

 

DNA – Non à la privatisation d’une partie des Bains Municipaux – 09/05/2015

Source : DNA, 09/05/2015 – LA VILLE EN DEBAT

DNA 9 mai

Voici le texte complet de l’article :

« Non à la privatisation d’une partie des bains municipaux »

Dans une tribune, JeanPhilippeVetter (*) s’inquiète du recours à une société publique locale, la SPL DeuxRives, dans la perspective de la rénovation de la piscine du boulevard de la Victoire. Formule qui se traduira logiquement par une mise à l’écart du conseil municipal, regrette l’élu.

« Il y a des décisions qui apparaissent neutres et indolores. Elles révèlent en fait les arrièrepensées du maire de Strasbourg. C’est exactement le cas lorsque Roland Ries décide de confier l’avenir des bains municipaux à une société publique locale, la SPL DeuxRives. Officiellement, il s’agit d’être plus efficace et de transférer la gestion de la rénovation des bains municipaux à une structure “100 % publique”. Officieusement, la raison en est tout autre…

Car si l’on veut vraiment confier la gestion de la rénovation des bains municipaux à une structure 100 % publique, il y en a une toute trouvée : la Ville de Strasbourg. La rénovation des piscines du Wacken et de la Kibitzenau, ou encore la rénovation du Palais des congrès sont assurées avec succès en régie interne. Alors pourquoi le maire s’obstinetil à vouloir passer par une SPL ? Précisément parce qu’avec une SPL, nul besoin de passer par le conseil municipal. En d’autres termes, l’avenir des bains municipaux échappera aux représentants élus des Strasbourgeois. Le maire aura les mains libres pour décider de l’avenir des bains municipaux sans avoir besoin d’en débattre de manière ouverte et démocratique.

Aussi, si contrairement à la piscine du Wacken, Roland Ries choisit de confier la rénovation des bains à une SPL, c’est parce qu’il sait très bien que les décisions qu’il s’apprête à prendre susciteront la polémique auprès des Strasbourgeois et il ne souhaite pas que le conseil municipal s’en empare. Cette polémique, il faut la nommer : c’est la privatisation d’une partie des bains municipaux. C’est éventuellement la création d’un hôtel de luxe, jusquelà niée, mais aujourd’hui évoquée officiellement. C’est la fin du contrôle public de la tarification d’un pan entier des bains municipaux. C’est mettre un terme au statut public d’un établissement d’exception. C’est couper les bains municipaux en deux, avec une partie publique d’un côté et une partie réservée aux plus fortunés de l’autre.

Pour faire simple, si la SPL DeuxRives se drape des oripeaux de la structure publique, c’est pour mieux permettre la privatisation des bains municipaux. C’est un “sas” qui permettra de privatiser in fine une partie des bains municipaux à bas bruit et sans aucun débat.

Soyons clairs : le secteur privé n’est pas un problème en soi. Nous avons besoin du privé et nous estimons que pour bien des projets, le secteur privé est un partenaire important et efficace. Mais nous parlons ici des bains municipaux, un joyau de notre ville en plein coeur de la Neustadt. À travers la défense des bains municipaux, nous défendons une idée simple mais essentielle : l’idée que les Strasbourgeois doivent avoir le droit de continuer de bénéficier du meilleur de Strasbourg. »

(*) JeanPhilippe Vetter (UMP) est conseiller municipal de Strasbourg et conseiller de l’Eurométropole.