Retour sur 5 années de soutien à la mif’ de Hocine Bouras par l’AIM Strossburi

L’AIM Fescht a eu lieu sur deux jours les 11&12 octobre 2019 au CAJ Molodoï à Strabourg.

Ce Festival a été annoncé et construit en solidarité avec la famille de Hocine Bouras. La maman était présente le samedi, elle a du mal à cacher son plaisir d’être là, et n’hésite pas à partager son histoire avec les membres de l’équipe organisatrice, avec les artistes ou avec le public via la table du Collectif.
Bien que la programmation semblerait à priori trop « bruyante » pour Fatiha, cette dernière apprécie l’énergie des artistes, et est scotchée depuis la coursive par la chanteuse Fleur du groupe MonDragon. Elle n’hésite pas à monter sur scène juste après la prestation de cette dernière devant la centaine de personnes encore dans la salle pour s’adresser directement au public. La prise de parole est poignante, mais pleine de force et de reconnaissance envers les militant.e.s qui la soutiennent et l’accompagnent ces dernières années. Elle parle pour la première fois depuis un an en public du procès intenté contre elle et contre son avocat de diffamation par la gendarme présente au moment de la mort de Hocine qui aura lieu la semaine suivante. Un procès de diffamation qui rappelle l’actualité brûlante de celui de Assa Traoré, elle aussi traînée devant les tribunaux pour ses prises de parole demandant justice pour Adama.
La famille de Hocine Bouras se pourvoit actuellement à la Cour Européenne des Droits de l’Homme (CEDH) après avoir essuyé une série de « Non-lieux » de la part des différentes instances judiciaires durant ces dernières années (le dernier rendu par la Cour de Cassation en janvier 2018). Elle continue de rassembler des fonds financiers pour couvrir les frais d’avocats qui restent élevés et pressants. Si le concert en lui-même ne parviendra pas à dégager des bénéfices à la hauteur des enjeux, la soirée aura permis d’assurer la continuité d’un soutien qui ne date pas d’hier à la famille de Hocine.

Cela fait déjà plus de cinq années que Hocine a perdu la vie sur le bord de l’A35, ce 26 août 2014. Impossible de l’oublier, de faire comme s’il ne s’était rien passé. Impossible aussi de rester insensible quand on constate que le nombre de tué.e.s par les policiers et gendarmes ne cesse de continuer à s’allonger, et se compte à plus d’une dizaine chaque année. Impossible de rester impassible quand on rencontre d’autres familles de victimes qui ont subi les mêmes difficultés, mais continuent de porter de leurs voix des combats positifs pour la société, pour faire évoluer les pratiques et les mentalités.
Force est de constater que les formes de répressions qui touchent trop souvent les personnes proches de victimes et/ou soutiens impliqués dans ces mêmes luttes continuent de nourrir de la rage au milieu du chagrin. Nous cherchons à construire des formes de solidarités concrètes pour que ce genre de drames ne surviennent plus, pour que les personnes touchées ne restent pas dans le silence forcé et dans l’isolement.
« Des crimes policiers, aux bavures policières, il faut que ça cesse! »

Retour sur 5 années de lutte en mémoire à Hocine Bouras

Dès le dimanche 31 août 2014, 5 jours après le drame, une marche non déclarée en préfecture est organisée à Colmar, et rassemble entre 150 et 200 personnes, avec en tête une large banderole où l’on pouvait lire: “Mort pour rien Houcine”. Le cortège parti du parking de la manufacture s’était alors rendu jusqu’au domicile de la famille Bouras pour lui exprimer son soutien, après s’être exprimé devant le commissariat en remettant en question la version policière, car seule la version policière reprise par les journalistes semble alors faire foi. Dans les premiers articles de presse qui sortent, pas de précisions sur le fait que Hocine était menotté au moment des faits, et l’était encore à l’arrivée des pompiers alors qu’il se vidait de son sang à terre… Ni de questionnements sur les raisons qui l’auraient subitement poussé à « agresser » la gendarme qui l’escortait et à mettre sa vie en danger… Pas d’étonnement à ce qu’un gendarme fasse feu sur quelqu’un en pleine tête au lieu de le maîtriser d’une toute autre manière…

Une page Facebook de soutien au gendarme tueur est immédiatement créée, et comptabilise rapidement presque 40 000 personnes, avec des centaines de commentaires ignorants de la situation, mais soutenant le geste tueur du gendarme, sans égards pour la victime et la douleur de la famille : https://www.facebook.com/soutienaugendarme/. Cette page existe encore aujourd’hui malgré les demandes de la famille de l’enlever, elle est parfois encore entretenue.

En parallèle, la Page «Hocine Bouras» est créée par la famille de Hocine : actuellement et depuis le début de l’été 2016, date de création du collectif, cette page s’appelle «Collectif Vérité et Justice pour Hocine» et est active à cette adresse : https://www.facebook.com/collectif.hocine.bouras/

Des centaines de messages haineux et racistes de soutien avec le geste tueur du gendarme sont envoyés tous les jours sur les post demandant la vérité et la justice. Ils sont patiemment supprimés au fur à à mesure par les membres de la famille qui ne se laissent pas abattre. La page «Hocine Bouras» reçoit également des messages de soutien et d’encouragements répondant dignement aux insultes par l’appel au respect pour la famille endeuillée, à la mémoire de Hocine, à la lutte contre les crimes policiers et la justice à 2 vitesses.

Alors qu’une partie de la famille de Hocine parvient à aller en Algérie pour l’enterrement, une 2e Marche Blanche rassemble 300 personnes le 07 septembre 2014 à Colmar, avec pour banderole de tête de 3mètre «Justice pour Houcine».

Le parcours a traversé le centre-ville de Colmar, et fait deux arrêts symboliques devant le tribunal et devant la préfecture. La manifestation s’est déroulée dans le calme et la dignité. Les participants dénoncent une «bavure» et «demandent que justice soit faite».

Au printemps 2015, des membres de l’AFA avec d’autres militant.e.s strasbourgeois.e.s antifascistes décident d’aller à la rencontre des membres de la famille de Hocine Bouras pour lui exprimer son soutien inconditionnel, et lui proposer son aide pour permettre à la famille de prendre la parole publiquement et se faire aider. C’est ainsi qu’est organisé le 20 juin 2015 au CAJ Molodoï la rencontre intitulée «Que (nous) fait la police ? – Journée contre les violences racistes et sécuritaires» avec l’aide et la participation de l’ATMF Strasbourg et le Genepi, entre autres collectifs. 

Cette journée a été forte en échange et en rencontre, la famille Bouras est venue en nombre, malgré la période du Ramadan qui n’avait pas été anticipée dans l’organisation de la journée. Elle a permit de soulever le sujet des crimes policiers et des combats des familles touchées par ces drames. A partir de là, l’association AFA ne cessera de s’allier à d’autres personnes et collectifs pour assurer le soutien à la famille Bouras. Dans la suite directe, nous aidons activement à l’organisation d’un rassemblement d’hommage pour les 1 an de la perte de Hocine pour le 30 août 2015 à Colmar

Plus tard, c’est encore au cours d’un événement solidaire, la projection à Strasbourg du film «Qui a tué Ali Ziri», que nous apprenons le soir-même le Non-lieu rendu le 25 novembre 2015 par le parquet de Colmar, ordonnance qui sera confirmée par les juges d’instruction le 19 janvier 2016. Un autre Non-lieu sera encore rendu par la chambre de l’instruction de la cour d’appel de Colmar le 08 septembre 2016. Nous nous assurons que la famille soit toujours entourée et accompagnée au mieux, nous lui transmettons les actualités d’ailleurs et les morceaux musicaux solidaires qui font mention de Hocine.

Comme nous sommes avant tout une association d’organisation de concerts, nous décidons d’organiser un concert de soutien à la famille de Hocine au CAJ Molodoï, qui aura lieu le 05 décembre 2015, sous le nom de «Niko la peau lisse» : «Le concert est dédicacé à la famille Bouras, en lutte pour la vérité et la justice pour Hocine, et contre les violences policières. Soyons nombreux et nombreuses au quotidien pour soutenir les collectifs et les familles qui combattent contre les crimes racistes et policiers et contre toutes les violences sécuritaires. Solidarité antifasciste» AFA Strasbourg. Pour la programmation, nous avions choisi des artistes de hiphop locaux : Fucky pirates El gringo$ & Joe DMC (Strasbourg) ; 47 Ronins (Colmar) ; ainsi que des groupes venant de plus loin,engagés depuis plusieurs années contre les violences policières et le racisme d’État : La Vermine, Stratégie de paix (Nancy), Ryaam (Paris) et Shock ! (techno/punk de rennes) 

« Qui a dit que des punk.e.s ne peuvent pas organiser un concert de rap? Qui a dit qu’on n’était pas sérieux.se.s derrière «Niko la peau lisse» ? AFA même pas peur, et si c’était à refaire, avec plaisir même! Doigt d’honneur à l’État d’urgence et à la froideur de l’hiver sécuritaire! (…) Merci à vous tous et toutes pour ces très beaux moments, en premier lieu aux artistes, ça faisait du bien, c’était l’éclate, franchement on garde les contacts sans hésiter! Les copaines qui ont pris le micro à l’open mic’, chapeau! Merci au groupe No Pasaran du Haut-Rhin d’avoir partagé la soirée et pour votre présence aux tables de presse. (…)Fatiha et Essia, merci pour votre présence, on continuera de vous soutenir comme on peut, à notre échelle, parce que ce combat contre les crimes policiers est le notre, on lâchera rien! Et ça nous empêchera pas d’échanger des sourires, de partager des larmes, de serrer le poing, silencieusement ou non, de continuer à se retrouver pour partager et danser, à charger pour créer des brèches, au contraire, aujourd’hui deter et demain encore! De bons moments en musique qui renforcent, promis on en aura d’autres, car c’est trop précieux, à très vite! Contre le « chacun dans sa bulle, oep! »  AFA

Au printemps 2016, le Collectif Vérité et Justice pour Hocine Bouras se met en place, même si son histoire et sa composition resteront très fluctuants, et connaîtra de multiples rebondissements. Durant 2 ans, le Collectif multipliera les actions et interventions de membres de la famille de Hocine, qui n’hésiteront pas à se déplacer dans d’autres villes et sur Colmar même pour continuer de porter son combat, pour participer à des manifestations d’envergure nationale, pour soutenir d’autres familles en lutte ailleurs. 

L’association AFA continuera d’impulser des concerts de soutien à la famille, via des coproductions plus larges comme le «Concert de solidarité contre les répressions» qui aura lieu au CAJ Molodoï en mars 2017 avec une programmation riche en mixité musicale et en prises de parole. Cette soirée construite avec des militant.e.s syndicalistes et anarchistes sera renouvelée à Mulhouse en janvier 2018, avec toujours un chaleureux accueil fait à la famille de Hocine, et qui aura lieu juste après le rendu de Non-lieu par la Cour de Cassation le 10 janvier 2018.

Enfin, le 30 juin 2018, quelques mois avant de devenir l’AIM Strossburi, l’AFA organise le volume II de «Niko La Peau Lisse» toujours au CAJ Molodoï; qui n’attirera que trop peu de monde, recevra peu de relais de la part des milieux militants, mais permettra de maintenir le sourire et la détermination de Fatiha, la maman de Hocine. Entre-temps nous avons toujours mis en avant dans nos infokiosques les livres et brochures relayant les luttes contre les violences policières, les t-shirt et badges du Collectif dont nous avons pour beaucoup aidé à la confection, et l’actualité du Collectif Vérité et Justice pour Hocine Bouras, etc.     

La famille de Hocine continue de suivre le dossier à la Cour Européenne des Droits de l’Homme (CEDH) qui est en cours de traitement. Le chemin est encore long pour la reconnaissance, et l’arrêt des violences liées à l’appareil étatique et judiciaire, on ne l’oublie pas et on continuera de la soutenir, avec l’AIM Strossburi et tou.te.s les allié.e.s.

Message de remerciement de l’AIM Strossburi suite à l’AIM Fescht : 

Et hop, il est jamais trop tard pour partager des remerciements et quelques images de ces deux soirées partagées au CAJ Molodoï ! Merci à tous et à toutes pour ce festoch, un énorme merci à l’ensemble des artistes, à l’équipe bénévole fidèle et celle qui se renouvelle à chaque concert, aux personnes qui ont fait le déplacement spécialement, aux copains de AIM Paname présents, à la Brasserie La Mercière pour la bonne bière, au CAJ Molodoï pour l’accueil, à Alexis, Cleamish, Sarah et Tigrou pour les lights et l’équipe qui a assuré le coup de main ! On va pas mentir qu’on attendait plus de monde, mais force est de constater que la scène punk engagée et loin d’être morte, et c’est grâce à vous! Merci du soutien, merci de votre force, pour la maman de Hocine Bouras comme pour les personnes qui ne lâchent rien de leurs combat ! Les Slugs Tabula Raza The Boring, Delikatess Enraged Minority Snob City Boys Mental Distress Mon Dragon Hedvig et Dubamix merci aussi et surtout au Collectif Vérité et Justice pour Hocine Bouras pour la présence, et la confiance ! On a pas récolté grand chose, mais on ne lâche rien, et vous encore moins !
À bientôt pour une prochaine date !
—————————————————————

Vielen Dank an alle für dieses Festival, ein großes dankeschön an alle Künstler, zu unserem Team von Freiwilligen, zu den Menschen, die kamen, und vor allem an die Genossen der AIM, der Brauerei La Mercière für das gutes Bier, der CAJ Molodoi, Alexis und das Team, das sich um die Technik gekümmert hat. Wir werden nicht lügen, wir erwarteten mehr Leute, aber die politische Punkszene ist nicht gestorben und es ist dir zu verdanken. Vielen Dank für die Unterstützung, vielen Dank für eure Stärke, für die Mutter von Hocine Bouras sowie für die Menschen, die nichts von ihren Kämpfen verlieren!

L’image contient peut-être : 3 personnes, personnes souriantes

 

 

Ce contenu a été publié dans Articles, avec comme mot(s)-clé(s) , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *