Devant le Conservatoire de Strasbourg se trouve un compteur vélo, sur la piste la plus fréquentée de notre agglomération. Ses données sont publiques et confirment une augmentation impressionnante du nombre de cyclistes entre septembre 2019 et septembre 2020 : +33% ! Soit 4 cyclistes pour le prix de 3 !
Strasbourg, dont la part modale du vélo est déjà (relativement) élevée, n’échappe donc pas au boom du vélo constaté au niveau national cet année… et ce même sans aménagements transitoires ! On espère que vous trouvez où circuler 😉
Ce constat appelle deux remarques.

La première est qu’il serait intéressant d’installer d’autres compteurs pour recenser les cyclistes du nord ou de l’ouest de la ville. Le deuxième est la confirmation qu’une piste ne doit pas être dimensionnée pour son usage actuel, mais bien pour son usage futur ou attendu.


Sources : Eco Counter pour le graphe et les données, Wikimedia pour l’illustration de la borne.

On a une grande affection pour les bornes d’outillage installées en juin à Strasbourg. Parce qu’elles rendent de fiers services et que leur installation, annoncée en 2014 et concrétisée in extremis à l’occasion du déconfinement, nous semble illustrer l’endormissement d’une ville qui a cessé d’être pionnière du vélo.

On ne s’étendra pas sur leur localisation, ni sur leur provenance (made in USA alors que nous avons un fabricant français pas loin), toujours est-il que celle rue Wodli est dans un piteux état. Dépouillée de ses outils 5 jours après son installation, c’est l’embout de la pompe qui a fini par se volatiliser en septembre, lui donnant l’aspect sinistre d’un totem ravagé et inutile.

Pour aider la Ville à rendre à cette borne sa superbe au plus vite, on rappelle la liste des outils à acheter :

  • Un tournevis cruciforme, 4 balles
  • Un tournevis plat, 2 balles
  • Clés de 8-9-10-12-13-15, les prendre en mixte, ce qui permet de les accrocher par l’oeil, 10 balles le lot
  • Deux démonte-pneus, on recommande ceux de chez Bike Hand, 5 balles pièce
  • Un jeu de clés Allen pliant, 10 balles
  • Une clé Allen longue portée de 5 mm, 8 euros

Le bonheur, c’est simple comme une course à Leroy-Merlin. On ne vous fait pas l’addition, mais un indice : c’est moins cher qu’un centimètre d’autoroute.

C’est la rentrée et si les feuilles tombent, c’est aussi une nouvelle signalisation qui a fleuri sur nos pistes cyclables. Wodli, Scheppler, Heyritz…

Si ces noms ne vous disent rien, c’est normal, il faut être un cycliste du coin pour visualiser les étapes de cette nouvelle signalétique au sol, qui est sensée matérialiser le réseau Vélostras.

On n’enfoncera pas le clou sur les défauts inhérents à cette signalétique : renommage des itinéraires (« B » est devenu « 1 »), effet savonnette en cas de pluie, coût sans doute élevé au regard de sa durabilité, sans compter les petites coquilles qui ont fait sourire jusque dans les médias locaux.

Cette nouvelle signalétique, dont les associations vélo n’ont pas été saisies, appelle au moins deux remarques :

Mettre en place une signalétique ronflante alors que le réseau vélostras est encore incomplet ou loin d’être à la hauteur de ce qui est prévu en terme de largeurs de voirie notamment. C’est un peu mettre la charrue avant les pneus.

Si le collectif appelle de ses vœux une amélioration de la signalisation, il ne s’agit en aucun cas d’en ajouter une énième strate : verticale, au sol, par autocollants, réglementaire ou locale, la signalisation actuelle est tellement disparate que le cycliste ne sait plus ou donner de la tête.

Signalisation verticale, complète, avec points d’intérêts locaux et lointain, à chaque intersection cycliste, c’est certes un travail de fourmi, mais qui mérite qu’on s’y attelle pour que tous les cyclistes – y compris les cyclotouristes de passage, recherchant désespéramment Bâle, Kehl ou le camping – s’y retrouvent.

Allez Strasbourg !

*** Aaaaattention, changement de date ! ***
*** report du 18 au 23 septembre ***
Nouvelle rentrée, nouvelle municipalité, nouvelle Vélorution à Strasbourg !
Une Vélorution placée sous le signe du budget : on veut des sous pour des aménagements cyclables de qualité, permettant d’aller à vélo partout, et sécurisés pour toutes et tous les cyclistes,
Il est temps pour Strasbourg et les communes périphériques de rééquilibrer la voirie au profit des modes doux, et ça passe par une dotation financière à la hauteur : 25€ minimum, par an et par habitant dans l’Eurométropole.
Notre Vélorution partira du square Appert à Koenigshoffen (terminus du nouveau tram F), rendez-vous mercredi 23 septembre 2020 à 18h pour un départ 18h30 pétantes.
On a écouté vos remarques suite à notre dernière Vélorution électorale : un trajet un peu plus long, qu’on fera très lentement :
Nous vous recommandons de venir masqué·e·s (nous serons beaucoup sur un petit espace) et avec un vélo muni d’éclairage : la nuit tombe à 19h30 en ce moment.

On espère vous y voir avec votre énergie, vos dring-dring et vos pouet-pouet !

Le CADR 67 vous invite le mercredi 16 septembre 2020 à 16h30 à la Grande salle de l’Aubette (le lieu a été changé) pour une projection débat avec Olivier Razemon intitulée « Pourquoi la Ville a besoin de vélos ».

Vous connaissez sans doute Olivier Razemon, à l’origine du blog du Monde L’interconnexion n’est plus assurée, et qui est également auteur du livre Le Pouvoir de la pédale, dont nous recommandons chaudement la lecture (et que le collectif Vélorution Strasbourg a offert à MM. Ries et Hermann à l’occasion de leur pot de départ).

Inscription préalable demandée à l’adresse contact@cadr67.fr

La municipalité et l’Eurométropole sont désormais en place. De nouvelles têtes en charge du biclou et de la voirie, à qui nous souhaitons la bienvenue 🙂
(photos : strasbourg.eu)

A la ville de Strasbourg

Pierre Ozenne est Adjoint à la maire de Strasbourg, en charge des espaces publics partagés, foire et marchés, voiries.
Il est également Adjoint du quartier de Koenigshoffen.
On l’y a déjà vu les mains dans le cambouis, bon point.

Sophie Dupressoir est Conseillère municipale déléguée à la ville cyclable et marchable.
Élue référente du quartier Tribunal-Contades, nous l’avons connue dans le Collectif pour l’avenue des Vosges.
Nous connaissons son engagement, notamment en faveur des aménagements cyclables transitoires qui y ont été tracés.

A l’Eurométropole

Alain Jund, l’élu à l’écharpe verte, est 6e Vice-président, Conseiller de la commune de Strasbourg en charge des Mobilités, transports, déplacements et de la politique cyclable.
Tout un programme !

 

Béatrice Bulou, en plus d’être Maire de Mundolsheim, est 16e Vice-présidente.
Elle est en charge de la voirie et de l’aménagement de l’espace public.

 

Le collectif Vélorution ainsi que les ateliers d’autoréparation de l’agglomération ont été invités hier mardi 4 aout 2020 par Pierre Ozenne, Adjoint en charge de la voirie, ainsi que Sophie Dupressoir, Conseillère municipale déléguée à la ville cyclable et marchable, à une première réunion d’échange autour de la feuille de route de la nouvelle municipalité.

Nous avons tout d’abord partagé le constat, appuyé par les ateliers, qu’avec le déconfinement, « quelque chose s’est passé » avec le vélo. L’occasion également de faire le point sur les besoins, les financements, les données, les modalités de travail, les projets…

En parlant de feuille de route… les élu·e·s ont enfin rappelé que le PAMA restait l’objectif à atteindre. Le PAMA, c’est le plan d’actions pour des mobilités actives.


Si les militant·e·s vélos sont familiers avec l’acronyme, on rappelle que le PAMA gagne à être connu de tou·te·s les cyclistes : il définit les objectifs de part modale à l’horizon 2030, soit une part modale piéton de 37 % et une part modale vélo de 16 %, mais également les moyens incitatifs de l’atteindre, en termes de budget, d’infrastructures, de véhicules et de services.

Si le cap est donné, reste maintenant à mettre les voiles pour l’atteindre.

A suivre !

Nous adressons toutes nos félicitations à la nouvelle maire de Strasbourg, Jeanne Barseghian, et à son équipe, ainsi qu’aux autres candidat·e·s qui n’ont pas démérité dans cette élection inhabituelle.
Si l’étiquette verte et le programme annoncé nous donnent un a priori positif pour le développement du vélo, le collectif Vélorution Strasbourg veillera au respect des engagements, au côté des autres associations vélo de l’EMS. Pourvu que Strasbourg connaisse à nouveau une dynamique comparable à Grenoble et que les deux capitales du vélo constituent un tandem exemplaire (comme sur cette photo), afin de se rapprocher de villes idéales comme Amsterdam ou Copenhague.
On tentera de dresser un bilan annuel des réalisations de la municipalité en la matière. Bilan dans 6 ans. D’ici là : roulons vélo !

Vous avez été près de 300 à répondre à l’appel de la Vélorution le mercredi 24 juin 2020, pour une meilleure prise en compte des cyclistes dans les programmes de nos 3 candidat·e·s.

♡ ♡ ♡ Merci à vous ! ♡ ♡ ♡

Nous avons eu le plaisir d’y voir des colistiers de plusieurs listes ainsi que celle du Maire de Strasbourg en personne ! Oui oui !  L’occasion de lui offrir (ainsi qu’à notre Monsieur Robert Herrmann, Président de la Métropole à qui nous l’avons fait parvenir par courrier) un exemplaire des livres d’Olivier Razemon et Frédéric Héran qui ont le pouvoir de transformer le pire adepte de la bagnole en indécrottable vélorutionnaire.

Merci à vous (vous pouvez vous applaudir) et dimanche, n’oubliez pas :

Votons vélo !

Retour en images avec cette vidéo réalisée par le collectif :

Également, une vidéo des Dernières Nouvelles d’Alsace :

Enfin, cette manifestation a été couverte par les DNA (qui lui a consacré un article et un direct), ainsi que par Rue89 et le CUEJ.
Bonne lecture !

 

Voilà plus d’une année que le collectif citoyen et militant Vélorution Strasbourg s’est engagé pour donner aux déplacements cyclables la place qu’ils méritent dans ces municipales à Strasbourg, Schiltigheim et Illkirch-Graffenstaden. Nous avons émis une liste de propositions, en invitant les candidat·e·s à s’en saisir. Nous les avons rencontré·e·s, leur avons fait parvenir des questionnaires, avons suivi leurs réunions, leurs déclarations dans la presse afin de cerner la réalité de leur engagement en faveur du vélo… ou de la voiture !

Nous les remercions toutes et tous d’avoir joué le jeu de ces entretiens. Le détail de nos relevés figure dans les pages dédiées au premier et au second tour.

A 5 jours du second tour, nous avons souhaité partagé une synthèse, courte et visuelle, des propositions les plus marquantes des trois listes encore en compétition à Strasbourg. Nous espérons qu’elle éclairera le choix aux nombreux électeurs et électrices pour lesquels une prise en compte du vélo constitue l’un des critères de choix.

Nous ne doutons pas que des candidat·e·s contesteront cette courte infographie.

Nous leur répondons que ce n’est pas nous qui sollicitons le vote des strasbourgeois·e·s : nous ne cherchons pas à convaincre, mais à être convaincu·e·s.

Nous souhaitons à nos trois candidat·e·s une bonne fin de campagne.

Le collectif Vélorution Strasbourg.