Roms menacés d’expulsion à Strasbourg: le maire « socialiste » demande l’expulsion, l’adjointe « verte » blablate…

 A lire la version complète sur la feuille de choux : Roms menacés d’expulsion à Strasbourg: le maire « socialiste » demande l’expulsion, l’adjointe « verte » blablate…

L’affaire évoquée hier au tribunal a été renvoyée au 28 août.
On cherche en vain, sur ce dossier, où est « le changement« …
François Hollande ne tient pas sa parole, Manuel Valls menace et justifie les expulsions massives, par charters, comme ses prédécesseurs.
La seule différence c’est l’hypocrisie des socialistes, alors que la droite, elle, annonçait la couleur.
Et ne parlons pas du moment choisi pour accélérer les interventions des policiers dans les camps, en août, au moment le plus creux pour les politiques et les associatifs.
A Strasbourg, les « socialistes » et les « Verts » se sont partagés le sale boulot: Roland Ries, le maire, a signé le feu vert pour la machine expulsive, puis est parti en vacances. Quant à l’adjointe aux questions sociales, Marie-Dominique Dreyssé, (à mettre dans sa poche ses convictions anciennes? ], elle noie le poisson à coup de déclarations fumeuses dans les DNA.

Ville et Communauté urbaine de Strasbourg souhaitent le démantèlement de quatre campements roms, arguant de problèmes d’urbanisation, de sécurité et de salubrité. Un référé a été déposé devant le TGI. Il sera examiné fin août.

Des familles de sans papiers à la rue occupent un bâtiment de l’ex Hôpital Civil de Strasbourg

Communiqué du RESF 67 et du DAL 67 :

Depuis la fin du plan hivernal, de nombreuses familles se retrouvent rejetées du dispositif 115, du fait du durcissement des critères d’accès à l’hébergement par les autorités préfectorales.
Ce soir, il y avait encore une dizaine de familles sans solution d’hébergement, dont 16 enfants de 1 à 12 ans.
Ces familles sont originaires du Caucase (Géorgie, Arménie et Tchétchénie) et sont soit en procédure prioritaire soit en demande d’asile normale, comme cette maman, seule avec ses trois enfants, qui n’a pas été prise en charge par le dispositif 115.`

Ne pouvant rester sans réagir, face à l’incurie de l’Etat, le RESF 67 et le DAL 67 ont pris la décision, en accord avec les familles, de réquisitionner l’ancien bâtiment Médical A des Hospices civils de Strasbourg, afin de leur offrir un toit protecteur.

Plus d’info ici.

Des familles de demandeurs d’asile, à la rue, occupent un bâtiment désaffecté à Strasbourg Hôpital Civil Strasbourg – 18 avr. 2011 http://la-feuille-de-chou.fr/archives/22514
Et en vidéo  via les DNA

« Depuis lundi 18 avril, une quarantaine de demandeurs d’asile, pour la majorité originaires du Caucase, squattent un bâtiment désaffecté du NHC à Strasbourg. Avec la bienveillance de la direction de l’hôpital, les associations Réseau éducation sans frontière (RESF) et le Droit au logement (DAL) les ont aidé à s’installer. Ils ont invité les DNA le lendemain de l’emménagement. »
Plus d’info en vidéo sur StrasTv
http://www.dailymotion.com/video/xibf53_la-situation-delicate-des-demandeurs-d-asile-a-strasbourg_news