L'OTAN à Strasbourg fait reparler des caméras de Surveillances

Ces derniers jours, quelques informations fleurissent concernant la vidéo surveillance.

Le climat d’état policier à l’occasion du sommet de l’organisation politico-militaire dans notre ville n’y est pas pour rien.

La première information, vient de personnes de la Legal Team du contre sommet, de qui j’apprends que la vidéo surveillance est utilisée pour suivre les militants de cette organisation.

La deuxième information vient de Libération. Je recopie une partie de l’article et vous conseille de lire l’article, pour une vision d’ensemble de la situation – digne des états autoritaires – qui règne à Strasbourg .

Au deuxième étage de l’hôtel de police, policiers, gendarmes et pompiers cohabitent au sein du « PC ordre public », « le coeur du dispositif », qui assure le pilotage de toutes les forces de sécurité sur Strasbourg, géolocalisées sur carte en temps réel. Ils visionnent des images d’origine aérienne et celles des caméras de vidéosurveillance de la communauté urbaine (280) et de la direction départementale de l’équipement. »

En plus, de la criminalisation à priori des collectifs anti-otan – qu’ils soient pacifistes ou vindicatifs – des contrôles policiers permanents de leurs allées et venues aux abords du village autogéré de la Ganzau, les militants sont surveillés, fichés, leurs rencontres épiées, avec du matériel prévu pour « lutter contre la délinquance ».

Oui, ce que nous avions prévu [*] de longue date, arrive. Les outils de la répression policière, installés pour la « sécurité des citoyens » sont utilisés pour contrôler de près la liberté d’expression.

Mes prévisions du détournement de cette arme anti-citoyenne sont dépassées…

La troisième information, est une réaction d’un collectif strasbourgeois connu des lecteurs de ce blog

Vidéotan : lettre ouverte au comité en toc
30 mars 2009
Après les nouvelles caméras de surveillance installées au lendemain des élections municipales, voici celles du sommet de l’OTAN. Puisque sur ce sujet la mairie ne daigne pas nous répondre, interpellons le comité d’éthique de la « vidéoprotection »… pour savoir s’il existe vraiment !

Lisez la suite de la lettre, sur le site du collectif de la crep

Enfin.
Une initiative intéressante qu’il va falloir suivre de près, venant de la LDH PARIS, la dépose d’un référé, contre l’utilisation des caméra pendant  contre sommet.

Pour en savoir plus sur la vidéosurveillance:

C’est le moment des Big Brother Award. Vous ne savez pas ce que c’est  ? Visitez leur site

Et visitez la rubrique de Strasbourg Curieux sur la vidéosurveillance à Strasbourg