Sources locales

Stras’n’Bike 2023 : une balade à vélo insolite pour découvrir le patrimoine industriel et culturel de Strasbourg

Stras’n’Bike 2023 : découvrez le patrimoine industriel et culturel de l’espace portuaire de Strasbourg La 4ème édition de Stras’n’Bike, une balade à vélo insolite à la découverte de l’espace portuaire de Strasbourg, aura lieu le dimanche 17 septembre prochain. En autonomie et dans le respect du code de la route, cette balade à bicyclette vous […]

L’article Stras’n’Bike 2023 : une balade à vélo insolite pour découvrir le patrimoine industriel et culturel de Strasbourg est apparu en premier sur Blog Kapoué.

Powered by WPeMatico

Selle Royal offre du café et l’entretien du vélo à Strasbourg

L’équipe de Selle Royal est très enthousiaste à l’idée de retourner à Strasbourg, la première ville cycliste de France, en ce début avril 2023 ! Une ville dotée d’infrastructures cyclables parmi les plus remarquables du pays, le van de Selle Royal stationnera sur la Place Dauphine (à coté de Rivétoile) pendant quatre jours, au service […]

L’article Selle Royal offre du café et l’entretien du vélo à Strasbourg est apparu en premier sur Blog Kapoué.

Powered by WPeMatico

La Navette des Crêtes nous emmène découvrir les Vosges !

En juillet dernier, j’ai eu l’immense chance de pouvoir participer à une journée découverte dans les Vosges avec des collègues blogueurs pour découvrir « la Navette des crêtes » et les activités proposées sur place… Je vous explique tout ! La Navette des Crêtes, c’est quoi ? Circulant sur les crêtes vosgiennes depuis 2001, la Navette des […]

L’article La Navette des Crêtes nous emmène découvrir les Vosges ! est apparu en premier sur Blog Kapoué.

Powered by WPeMatico

CAP Tram Nord Collectif inter-associatif

CAP Tram Nord
Collectif inter-associatif
Le 14 février 2024
Objet : Conférence de presse : lancement du collectif inter-associatif CAP Tram Nord
Mercredi 21 février 2024 à 14h30
à la Brasserie au Tribunal
6 quai Finkmatt à Strasbourg
Nous vous invitons à une conférence de presse de lancement et de présentation du collectif
CAP Tram Nord.
Le projet de tram qui est proposé au vote définitif de l’EMS – après enquête publique en juin
et juillet – à l’automne prochain, est un bouleversement majeur en termes de
réaménagement de l’agglomération comme le fut la fermeture de la Grande Ile à Strasbourg
en 1989.
Nous sommes un collectif d’associations qui, peu ou prou, militons depuis de nombreuses
années pour les déplacements alternatifs à la voiture individuelle et pour une voirie pour
toutes et tous.
La santé, l’équité territoriale (quartiers, communes périphériques et ville centre),
l’amélioration du cadre de vie, la place du végétal et de la biodiversité sont des combats que
nous menons depuis toujours.
Nous estimons qu’un changement des mobilités est plus que jamais nécessaire au
moment où le dérèglement climatique est devenu une préoccupation brûlante.
Dans l’attente de vous rencontrer, nous vous prions de bien vouloir recevoir l’expression de
nos meilleures salutations associatives.
CAP Tram Nord
Contact : François GIORDANI
06 83 14 38 06
– Alsace Nature
– ASTUS
– CADR 67
– Confédération Syndicale des Familles (CSF)
– Collectif Erbsebuckel – Bischheim
– Collectif GCO non merci
– Collectif Montrainj’ytiens – Bischheim / Schiltigheim
– Collectif Montramjtiens – Bischheim / Schiltigheim
– FNAUT Grand Est
– Garten // Jardin
– Ph.a.r.e Ouest – Schiltigheim
– Piétons 67
– Schilyclette – Schiltigheim
– Vélo Station
(Liste des membres arrêtée au 14 février 2024)

Déclarer des anomalies sur la plateforme Signaler ? Un engagement militant efficace !

Sur vos trajets du quotidien, vous constatez certainement l’existence de :

– Nids de poule
– Poteaux de sécurisation manquants
– Végétation empiétant sur la piste cyclable
– Marquages effacés
– Panneaux directionnels détériorés
– Arceaux détériorés ou manquants
– Éclats de verre sur la piste cyclable
– Vélos épaves

Militer en faveur d’une meilleure cyclabilité au sein de l’EMS, cela peut commencer par le signalement de ces défauts sur vos trajets quotidiens. Les bénévoles de SAV le font déjà régulièrement sur leurs trajets habituels.

Une petite photo et un petit tour sur signaler.strasbourg.eu ou StrasApp suffisent : https://signaler.strasbourg.eu/

Dernier exemple en date : le remplacement d’un feu de signalisation piétons-cyclistes déraciné par un·e automobiliste à la conduite dangereuse sur la Route de Schirmeck.

Force est de constater que la majorité de nos signalements résultent de comportements dangereux d’automobilistes qui entraînent d’importantes dégradations et coûts de réparation pour la collectivité.

Ces dégradations concernent principalement du mobilier urbain dédié à la sécurisation des déplacements cyclistes et piétons, comme les poteaux ou balisettes.

Merci aux services techniques pour la rapidité de leurs interventions. 

 

Powered by WPeMatico

aménagement boulevard de Lyon pour les taxis. impact négatif sur la bande cyclable

A notre grand étonnement, nous découvrons dans un article de presse que M. Heiligenstein, vice-président du SDAT du Bas-Rhin, évoque un aménagement à venir boulevard de Lyon  » afin de pouvoir sauter les bouchons » pour les taxis. Cet aménagement aurait un impact sur la bande cyclable côté Est : « voie partagée en réduisant la bande cyclable « .

Suite via FB

Strasbourg à Vélo à l’assemblée générale de Molsheim Ville à Pied et À Vélo

Vendredi 09 février, nos ami·es de Molsheim Ville à pied et à vélo (MVPV) nous ont invité·es à participer à leur assemblée générale et à présenter le travail militant de notre association.

C’est dans un cadre très chaleureux que nous avons pu expliquer les objectifs que nous poursuivons et les actions que nous menons, entre autres : 

  • Aménagements cyclables qualitatifs en site propre
  • Sécurisation des chantiers
  • Travail sur les aménagements créant des conflits entre piétons et cyclistes
  • Événements militants (action Protège ta piste du 26 janvier dernier à Schiltigheim et les 6 vélorutions que nous avons organisées en 2023)

Nous avons pu découvrir le travail militant de MVPV qui œuvre pour la sécurisation des déplacements à pied et à vélo à Molsheim et dans les communes alentours.

Dernière avancée en date ? L’introduction des double-sens cyclables à Molsheim. Un travail colossal que nous connaissons bien à Strasbourg où il manque encore de nombreux double-sens cyclables, y compris au mépris des obligations légales. 

MVPV réalise un travail essentiel pour faciliter le choix des mobilités actives et offrir une véritable alternative aux déplacements motorisés. Bravo à l’ensemble des bénévoles pour leur précieux travail !

Powered by WPeMatico

Envie de nous rencontrer ? Rendez-vous le jeudi 22 février à 19h pour l’apéro !

Vous vous déplacez à vélo ou souhaitez le faire et vous avez envie de vous engager en faveur du vélo ? Venez nous rencontrer autour d’un verre le jeudi 22 février à 19h00 à la Perestroika !

S’engager au sein de Strasbourg à Vélo, c’est rejoindre une association militante 100% indépendante et intégralement composée de bénévoles.

A Strasbourg À Vélo, il y a autant de formes d’engagement que de personnes. Chaque talent et envie de s’investir sont précieux :

  • Partage d’informations en étant le relais local de votre quartier ou ville
  • Analyse de plans d’aménagements cyclables
  • Organisation d’événements militants ou participation à ceux-ci
  • Conception de sites web
  • Rédaction de contenus
  • … et plein d’autres choses encore !

Strasbourg à Vélo a vocation à être active sur l’ensemble du territoire de l’EMS. Quels que soient votre quartier et votre ville, vous êtes les bienvenu·es !

Powered by WPeMatico

Strasbourg à Vélo, pourquoi pas-vous ? Rejoignez-nous !

Vous souhaitez améliorer la politique cyclable au sein de l’EMS ? Rejoignez les bénévoles de Strasbourg à Vélo !

Strasbourg à Vélo, késako ?

Strasbourg à Vélo, association militante ouverte à toutes les forces vives

Dès le badge n°1, vous êtes bienvenu·e dans notre association militante 100% bénévole et indépendante !

Badge n°1 : Vous êtes cycliste ou vous voulez être cycliste.

Badge n°2 : Vous aimez une de nos pages sur les réseaux sociaux (Facebook, Instagram, Twitter).

Badge n°3 : Vous êtes inscrit·e pour recevoir notre infolettre afin de ne pas dépendre des algorithmes des réseaux sociaux.

Badge n°4 : Vous avez participé à une manifestation et vous parlez de nous autour de vous.

Badge n°5 : Vous avez adhéré à SAV pour soutenir financièrement une association indépendante et libre.

Badge n°6 : Vous nous signalez les problèmes de cyclabilité sur vos trajets.

Badge n°7 : Vous voulez être force de proposition et souhaitez participer à nos réunions mensuelles.

Badge n°8 : Vous avez un super talent (montage vidéo, gestion et création de site web, droit, urbanisme, mécanique, …) et vous souhaitez nous aider à agir.

Badge n°1000 : Le vélo est pour vous un mode de vie à part entière et vous souhaitez accélérer la bicloutisation de l’EMS pour augmenter le nombre de cyclistes.

Envie de nous rejoindre ? Adhérez à l’association pour participer à nos réunions et rejoindre nos forums de discussion ! C’est par ici !

Powered by WPeMatico

Projection de « Mécanique solidaire » et « Tall Bikes Will Save The World »

Le STICK propose jeudi 29 février la projection de deux films :

Mécanique Solidaire (de Valentine Michez) – 23 min
Egyptienne expatriée à Berlin, c’est en Allemagne que Salma a plongé dans la mécanique vélo. Au fil de son apprentissage, c’est toute une philosophie de vie qu’elle découvre. Elle raconte ses premiers pas à Rückenwind, association dont les membres réparent des vélos pour des réfugiés, mais aussi sa rencontre avec le Vieux Biclou, association d’auto-réparation implantée à Montpellier.

Tall Bikes Will Save The World (Zenga Bros production) – 26 min
Cinéastes et créateurs Les Zenga Bros aiment déconstruire les choses et les reconstruire à nouveau. Leur obsession de deux décennies pour les tall-bike (un de ces vélos surélevés, rapiécés de plusieurs engins découpés en morceaux) les a amenés à croire que ces créations folles pourraient sauver le monde ! Leur mission ? Rendre le monde plus excentrique : en créant, en faisant de la récup… Et en conduisant un engin ridicule. Bienvenue dans leur monde.

Vous êtes toutes et tous invités ! Début de la séance à 20h30 !
Un pot à prix libre sera disponible à la fin de la séance en soutient au réseau de l’heureux cyclage dont le Stick est membre !
Les deux films sont en anglais, sous-titrés en français !
Boissons disponibles sur place (pas de CB)

affiche_finale.jpg, janv. 2024

Powered by WPeMatico

Opération Protège ta piste à Schiltigheim : une action militante positive, une inaction municipale alarmante

« AVANCE, CONNASSE, AVANCE ! »  Ce vendredi 26 janvier pendant une heure, les cyclistes n’ont pas eu à entendre ce genre d’insultes régulièrement proférées dans la vélorue de la rue Principale à Schiltigheim. Des bénévoles et militant·es se sont réuni·es pour former une chaîne humaine et protéger la circulation des cyclistes dans la « vélorue ».

Un respect temporaire de la vélorue

Surpris·es par notre présence et la chaîne de rubalise, les automobilistes ont roulé à une allure raisonnable en restant derrière les nombreux·ses cyclistes de tous âges.
 
La faible vitesse de circulation nous a permis d’expliquer nos revendications aux automobilistes et aux riverain·es.
 

Une action militante positive, une inaction municipale alarmante

Si cette action militante est positive, l’absence d’action municipale est alarmante :
  • Au quotidien, combien de milliers de véhicules transitent par la rue Principale alors qu’elle ne devrait accueillir que les riverain.es et les livraisons ?
  • Au quotidien, combien de dépassements dangereux et de mises en danger volontaires ?
  • Au quotidien, combien d’insultes proférées envers les cyclistes qui n’avanceraient pas assez vite ?
L’inaction laisse les cyclistes seul·es face au danger alors que la responsabilité est collective. Il revient à la municipalité d’agir pour ne pas cautionner ce statu quo par le laisser-faire actuel.
 

La vélorue rue Principale, la future première véritable vélorue de l’EMS ? C’est possible !

Cette vélorue a le potentiel d’être la première véritable vélorue de l’EMS. Avec quel levier ? Le changement de plan de circulation !
 
Strasbourg à Vélo a présenté des pistes de solutions pour faire baisser le trafic automobile et ainsi sécuriser la circulation des cyclistes dans cette « vélorue». A quand les actes ?
 
Retrouvez nos propositions ici.
 
Crédit photos : Dorothée Parent

Powered by WPeMatico

Action « Protège ta vélorue » à Schiltigheim : un constat, une action, des solutions

Le vendredi 26 janvier à 17h30, mobilisez-vous au côté des bénévoles de Strasbourg à Vélo pour protéger les cyclistes dans la “vélorue” de la rue Principale !

Pourquoi cette action ?

Tous les jours, les cyclistes subissent des conduites nerveuses trop proches de la roue arrière du vélo, des interpellations agressives et des dépassements rasants en utilisant la piste cyclable et le trottoir à contresens.

Un constat, trois pistes de résolution

Le constat est sans équivoque : il y a bien trop de trafic motorisé pour une vélorue. Les cyclistes servent de ralentisseurs humains en risquant leur vie. Alors que faire ?

Strasbourg à Vélo propose trois pistes de réflexion illustrées pour sécuriser la circulation des cyclistes :

  • la mise en impasse de la rue des Pompiers avec l’ouverture d’un double-sens pour véhicules motorisés depuis l’Ouest et l’installation d’une borne
  • la création d’un filtre modal empêchant l’accès en voiture à la rue des Pompiers depuis le sud de la rue Principale
  • la piétonisation partielle de la rue Principale, impliquant l’installation de bornes autorisant l’accès aux riverains.

Visionner les images en taille réelle ici et ici.

Il est temps d’agir !

L’inaction actuelle entraîne une mise en danger quotidienne des cyclistes de tous âges dans une rue qui est théoriquement faite pour leur circulation. Il est temps d’agir !

Rejoignez-nous vendredi à 17h30 à l’entrée de la rue Principale, de préférence avec un gilet fluo.

Notre événement à partager : https://www.facebook.com/events/1606017933564943/

 

Powered by WPeMatico

Vendredi 26 janvier à 17h30 à Schiltigheim, protégeons le passage des cyclistes dans la « vélorue » de la rue Principale !

Le vendredi 26 janvier à 17h30, créons une chaîne humaine pour protéger le passage des cyclistes dans la « vélorue » de la rue Principale à Schiltigheim !

Face au non-respect des aménagements cyclables et à la mise en danger délibérée d’autrui, agissons !

Une « vélorue » sur le papier, du danger en réalité

Chaque jour, de nombreux·ses cyclistes, parmi lesquel·les des familles, empruntent la “vélorue” de la rue Principale à Schiltigheim.

Chaque jour, les cyclistes sont confronté·es aux comportements dangereux et aux violences des usagers motorisés :

  • conduite nerveuse trop proche de la roue arrière des cyclistes
  • interpellations agressives
  • dépassements rasants en utilisant la piste cyclable et le trottoir à contresens. 

Régulièrement, des cyclistes empruntant la piste cyclable se retrouvent face à un·e automobiliste doublant un·e cycliste dans la vélorue en mordant sur la piste cyclable. Des piéton·nes ont également déjà connu cette mise en danger.

Des interpellations et des propositions, mais aucun changement

Malgré nos propositions pour rendre cette vélorue plus sécurisée pour les cyclistes, le problème structurel reste inchangé : il y a bien trop de trafic motorisé pour une vélorue. Strasbourg à Vélo avait déjà publié des articles à ce sujet ici et ici.

Une chaîne humaine pour protéger le passage des cyclistes

Rendez-vous vendredi 26 janvier 2024 à 17h30 en bas de la rue Principale, sur la placette devant le panneau “vélorue”, de préférence avec un gilet fluo. Venons en nombre pour protéger les cyclistes !

Notre événement Facebook à partager ici.

 

Powered by WPeMatico

Pont Matthis : les prémices d’un aménagement cyclable sécurisé

En décembre dernier, le chantier de réaménagement du Pont Matthis a été balisé : une piste bidirectionnelle va enfin voir le jour. Une excellente nouvelle pour les cyclistes qui, au quotidien, pédalent dans le trafic motorisé.

Nous avons eu l’occasion de travailler sur les plans du projet et de souligner :

– la nécessité de faciliter et de sécuriser les interconnexions de la piste bidirectionnelle vers la rue Humann, la rue Adolphe Hirn, la rue d’Obernai et la rue Benjamin Kugler ;

– la possibilité, rue Humann, devant l’Hôtel du département, de remplacer les bandes cyclables par une piste cyclable en ajoutant des balises et ainsi protéger les cyclistes de la circulation motorisée ;

– l’importance d’adoucir les mouvements tournants pour éviter les angles droits difficiles à prendre à vélo.

Nous espérons que le résultat de ce chantier d’envergure sera à la hauteur des attentes des cyclistes qui devront pouvoir rejoindre et quitter le pont en toute sécurité.

Powered by WPeMatico

Trois ans après son lancement, tout roule pour Kooglof, plateforme locale de livraison à vélo

Depuis novembre 2020, les habitantes et habitants du centre-ville de Strasbourg ont la possibilité de se faire livrer leurs repas en évitant de passer par UberEats ou Deliveroo. Trois ans après son lancement, l’application Kooglof se porte bien et son équipe multiplie les projets.

Powered by WPeMatico

Formation mécanique cycle : « Transmission », le dimanche 14 janvier à 15h

Le Stick est heureux de proposer son troisième module de son premier cycle de formation à la mécanique cycle. Le premier module a eu lieu le 10 novembre à la Fabrique sur l' »outillage vélo de base ». Le second module a eu lieu le 24 novembre sur le « freinage ». Ce troisième module concernera la « transmission ». Il est ouvert à tou·te·s les adhérents et ne demande aucun prérequis !
396935596_836979181766064_9020708915951279545_n.jpg, nov. 2023

Powered by WPeMatico

A Bischheim, la réponse imaginaire d’un maire qui aurait accepté d’aménager la route de Bischwiller…

Lors du conseil municipal du 7 décembre, le maire a été interrogé sur sa volonté ou non de réaliser une piste cyclable bidirectionnelle route de Bischwiller, telle que la métropole lui a proposé fin septembre.

Voici la réponse imaginaire et idéale qu’aurait proposé un maire soucieux de la sécurité des cyclistes se déplaçant dans sa commune :   

  • « Contrairement à l’avenue de Périgueux (étroite entre la route de Bischwiller et le pont), la route de Bischwiller est suffisamment large pour être aménagée, ce qui contribuera à mettre en sécurité les nombreux·ses cyclistes sur l’axe nord-sud.
  • Nous ne disposons pas du plan de déplacement global de la ville rue par rue mais le report modal vers le vélo et le tram contribuera largement à faire baisser le trafic automobile qui encombre notre ville.
  • Traiter un seul axe, la route de Bischwiller, permettra de créer une continuité depuis l’avenue des Vosges à Strasbourg jusqu’à Hoenheim ! Et aussi une jonction avec la rocade Velostras 2 rue des Vosges, la rue Leclerc, la rue de la Fontaine… Donc aménager cet axe reviendrait à apaiser la ville de manière globale.
  • Rappelons que le vélo n’est pas réservé qu’aux plus sportifs et sportives, mais qu’il est largement accessible : métropole sans relief, essor du vélo électrique (que le maire utilise lui-même au quotidien), le seul frein à sa pratique demeure l’absence d’aménagement !
  • Cela permettrait l’accès aux commerces de proximité en les rendant plus accessible à pied et à vélo, tout en préservant la possibilité de stationner dans les rues adjacentes. De nombreuses études, telles que l’article de Mathieu Chassignet contredisent le cliché du no parking no business. Exemple récent de stationnements supprimés au profit des mobilités douces : les commerces route des romains ne semblent pas en désuétude.
  • Je prends en compte la réalité du quotidien : de nombreux·ses cyclistes sont condamné·es à rouler en danger sur la chaussée, à se réfugier sur les trottoirs ou à laisser leur vélo au garage, rappelons que  Bischheim a obtenu la pire note du Bas-Rhin au dernier baromètre FUB début 2022.
  • Je suis au service de la totalité des habitants de Bischheim : je suis à l’écoute des cyclistes et piétons, pas seulement des automobilistes qui traversent notre ville, devenue un faubourg de transit. J’ai bien entendu et je prends en considération l’avis citoyen sur les différents sites officiels de démocratie citoyenne (participer.strasbourg.eu et Le Stamm), véritable plébiscite en faveur du vélo. Apaiser la ville et réduire les conflits entre usagers, c’est prendre en considération les personnes à mobilité réduite et les personnes les plus fragiles, comme ce jeune cycliste de 11 ans qui témoigne de son ressenti  dans la dernière revue municipale : « je ne me sens pas en sécurité ».

C’est pourquoi, développer le vélo et sécuriser les déplacements route de Bischwiller : je suis d’accord !  »

Malheureusement, et sans surprise, voici la réponse réelle de Monsieur Hoerlé et son florilège de justifications qui prouvent que la sécurité des cyclistes est tout sauf sa priorité, et qui entérine le fait que la route de Bischwiller sera aménagée en fin de mandat à Schiltigheim et pas à Bischheim : https://www.facebook.com/villedebischheim/videos/1469877767203525 (réponse du maire à 2h07’ à la question posée à 2h05′)

Powered by WPeMatico

Repensons les intersections : pour une priorité cycliste et des traversées de couleur

 Si l’on veut favoriser l’usage du vélo et sécuriser les déplacements, il est grand temps de repenser l’ordre des priorités et le traitement des intersections. Une priorité donnée aux mobilités actives sur l’ensemble des intersections, quelle que soit leur nature, sécuriserait les cyclistes ainsi que les piéton·nes et contribuerait à une meilleure prise en compte des cyclistes par les usager·es motorisé·es. Il devient également urgent de sécuriser au maximum les traversées cyclables avec des marquages clairs et un aplat de couleur.

La pratique du vélo est en croissance dans la métropole et fait l’objet d’une communication forte de la part des élu·es. Pourtant, de nombreux freins à son développement persistent.

Le mauvais traitement des intersections en est un : de nombreuses pistes cyclables sont interrompues car non prioritaires aux intersections.

Pistes cyclables parallèles aux routes principales et traversant une route secondaire : priorité aux modes actifs !

Ce type de carrefours est majoritairement en défaveur des cyclistes qui subissent :

– soit un panneau cédez le passage 

Route de Lyon à Illkirch, les cyclistes doivent céder le passage aux usagers d’une impasse résidentielle.

– soit une absence de signalisation qui crée la confusion entre usager·es du vélo et conducteur·ices de véhicules motorisés coupant la piste : même quand l’automobiliste arrivant d’une voie secondaire doit la priorité aux piéton·nes puis aux véhicules motorisés circulant l’axe principal.

À gauche, l’intersection entre la rue de la Robertsau et la rue des Maires Schaub à Bischheim. À droite, l’intersection rue du 23 novembre et la rue Foch à Schiltigheim.

À l’intersection récemment repeinte (été 2022) entre la rue de la Robertsau et la rue des maires Schaub à Bischheim (à gauche) : après la descente du pont, les cyclistes doivent céder le passage au profit d’une route secondaire.

À l’intersection de la rue du 23 novembre et de la rue Foch à Schiltigheim, les voitures cisaillent la traversée cyclable ou l’encombrent en s’arrêtant au cédez le passage. La traversée cyclable n’est d’ailleurs pas matérialisée à cet endroit.

Cet ordre de priorité est contraire à l’esprit de l’article R415-14 du code de la route : “Pour l’application de toutes les règles de priorité, une piste cyclable est considérée comme une voie de la chaussée principale qu’elle longe, sauf dispositions différentes prises par l’autorité investie du pouvoir de police.”

 Nos revendications :

Dans ce type de configuration, il semble logique qu’un cédez le passage donnant la priorité aux piéton·nes et cyclistes soit matérialisé sur la route secondaire, et que la traversée soit renforcée par une couleur de voie (enrobé, résine ou peinture) distincte en sus des chevrons et logos vélo. C’est ce que nous demandons depuis plusieurs années, ainsi que la réalisation de trottoirs traversants qui permettent de limiter efficacement la vitesse des véhicules motorisés et de clarifier le régime de priorité pour tout le monde.

Voici l’ordre de priorité idéal qu’il serait urgent de mettre en place à ce genre d’intersection :

Exemple de configuration similaire à l’intersection de la route de Bischwiller et de la route du Général de Gaulle (source : chaîne Youtube Altis Play)

Pistes cyclables traversant une route : rien ne justifie que piéton·nes et cyclistes aient des priorités différentes !

Dans le cas de pistes cyclables traversant une route, le régime de priorité est quasi-systématiquement défavorable au vélo.

3e passage cyclable le plus important de la métropole (route de Bischwiller / route du Général de Gaulle) : les cyclistes doivent la priorité aux automobilistes, qui doivent la priorité aux piéton·nes

Dans tous ces cas, la hiérarchie des priorités à ces intersections est actuellement : les piéton·nes bien évidement, puis les automobilistes, et enfin les cyclistes qui sont les dernier·es à passer.  Cette hiérarchie pose un vrai problème de sécurité et génère de la confusion pour tous·tes les usage·res.  

Comme la piste cyclable longe le passage piéton, rien ne justifie que les piéton·nes et les cyclistes soient soumis à un régime de priorité différent. Certain·es automobilistes ayant intuitivement intégré la double priorité cycliste et piétonne cèdent le passage aux vélos, tandis que d’autres ignorent la continuité cyclable et cisaillent la piste. Ceci met la sécurité des cyclistes en jeu. Ici encore, le marquage est insuffisant : la visibilité des pictogrammes est bien faible pour un·e automobiliste ! De plus, il y a fort à parier que de tels aménagements favoriseraient aussi le respect des passages piétons par les usagers motorisés, et améliorerait ainsi la sécurité des piéton·nes (qui sont régulièrement mis en grave danger par ces infractions motorisées).

Nos revendications :

Nous demandons que la priorité soit rendus au vélo sur les axes cyclables structurants qui croisent une route.

La rue de l’abbé Lemire : un modèle à généraliser !

Cet été, nous avons pu constater qu’une telle priorité a été créée à l’intersection de la de la rue de l’Abbé Lemire avec la piste sortant du tunnel cyclable venant de la rue du Ban de la Roche. Non seulement la priorité y est favorable à l’axe cyclable, mais un stop qui a été marqué. Ceci confère encore plus de sécurité à la traversée piétonne. Il ne manquerait plus qu’un petit plateau traversant, et le tableau serait parfait !

Cerise sur la gâteau, c’est un marquage de couleur en résine gravillonnée a été utilisé pour marquer ce carrefour d’un genre nouveau à Strasbourg. La preuve par l’exemple que c’est POSSIBLE !

Intersection entre la rue de l’Abbé Lemire et la piste passant par le tunnel cyclable

Intersections prioritaires et colorées à Lille
Autre exemple de carrefour, à Freiburg, l’ensemble des pistes et bandes cyclables de la ville sont rouges.

Nos revendications en bref : priorité, matérialisation, couleur !

Vous l’aurez compris, nous demandons un changement de l’ordre des priorités : priorité systématique et explicite en faveur des pistes cyclables !

Strasbourg à vélo à déjà évoqué cette problématique lors d’un comité de co-pilotage avec les services de l’Eurométropole en juin 2023. Lors de cette réunion, il nous a été demandé de faire l’inventaire de ces passages piétons bordés d’une piste cyclable avec un cédez le passage.  Ils sont bien trop nombreux pour qu’un tel travail soit à la portée d’une association comme la notre, dont l’action repose uniquement sur l’engagement militant des bénévoles;

Nous demandons à l’Eurométropole (qui a installé ces panneaux, et par conséquent devrait savoir où ils se trouvent) de faire le nécessaire pour qu’enfin les cyclistes soient prioritaires sur les automobilistes et autres usager·es motorisé·es dans ce type de configuration.

Prenons pour modèle le traitement de l’intersection de la rue de l’Abbé Lemire, où la traversée a été matérialisée par une résine gravillonnée rouge. Malgré des retours positifs, le choix a été fait de n’apposer aucune résine gravillonnée sur les traversées cyclables des autres aménagements cyclables livrés en 2023. Tandis que Nancy fait de grands progrès dans le traitement de ses intersections, Strasbourg semble avoir du mal à changer ses habitudes. Ce n’est pas à ce rythme qu’elle redeviendra la capitale du vélo en France.

La rue Jeanne d’Arc à Nancy en 2023 (extrait d’une vidéo)

Nous recommandons aux services et aux élu·es de se pencher sérieusement sur ce sujet. Nous souhaitons les voir se baser sur les références ci-dessous pour améliorer la sécurité effective des déplacements à vélo. Au delà des nécessaires créations de nouvelles pistes cyclables, c’est à travers ce type de changement culturel et technique que la pratique du vélo pour tous·tes progressera dans l’EMS.

Quelques références précieuses pour approfondir le sujet et repenser les pratiques :

 

Powered by WPeMatico

Après l’accident de vélo avenue des Vosges : « Ce carrefour est particulièrement dangereux »

Jeudi 16 novembre, une cycliste a été écrasée par un convoi exceptionnel au croisement de l’avenue des Vosges et du boulevard Clemenceau. Sa vie n’est plus en danger mais l’intersection reste particulièrement dangereuse pour les vélos et les piétons qui l’empruntent.

Powered by WPeMatico

Strasbourg : les « itinéraires cyclables malins » sont-ils vraiment utiles ?

Pour faciliter la vie des cyclistes en période de marché de Noël, la Ville de Strasbourg leur trace des « itinéraires malins » dont l’utilité diffère selon la couleur.

https://actu.fr/grand-est/strasbourg_67482/strasbourg-les-itineraires-cyclables-malins-sont-ils-vraiment-utiles_60417645.html

Campagne de sécurité routière : le pari de l’EMS, cibler les incivilités plutôt que les vrais dangers !

99,8% des piétons tués en France en 2022 l’ont été par un conducteur de véhicule motorisé. (Base accident de la sécurité routière citée par Libération

Si vous avez découvert en ville les affiches de sécurité routière de l’EMS, vous aurez sans doute constaté comme nous l’étrange positionnement des messages. Plutôt que cibler les dangers les plus graves (usage du téléphone au volant, vitesse excessive, refus de priorité par les usager·es motorisé·es, …), les messages mettent l’accent sur les principales incivilités observées dans les villes (déambulation sur les pistes cyclables, circulation à vélo trop rapide en zone piétonne, circulation à trottinette sur les trottoirs…).
Alors qu’une question prioritaire devrait être sur toutes les lèvres (pourtant elle n’est jamais posée de cette manière) : “Sur la route, qui tue qui ?”

Une campagne d’affichage qui rate sa cible

SAV a été consultée en catimini et à la dernière minute en amont de la diffusion de ces affiches. Si nous saluons la volonté de nos élu·es d’entendre la parole des cyclistes, nous regrettons le choix de braquer les projecteurs sur des frustrations du quotidien certes bien réelles mais peu en lien avec les accidents graves de personnes, plutôt que de s’attaquer enfin aux causes réelles de l’accidentologie.

Dans un but de transparence, voici les propositions portées par notre association (nous avions un délai de 48h pour les proposer) :

  • À vélo comme en voiture, je m’arrête aux passages piétons
  • A vélo, je respecte les piétons et j’adapte ma vitesse à leur proximité
  • En voiture, je ne m’arrête ni sur les pistes cyclables ni sur les passages piétons (même pour décharger, il est interdit de s’arrêter sur un trottoir ou une piste cyclable).
  • En voiture, pas de téléphone : je garde les yeux sur la route et je prête attention aux autres usagers (et pourtant, d’après une étude 80% des automobilistes utilisent le téléphone au volant).
  • En voiture, je double les vélos seulement si je peux laisser un mètre de distance
  • A pied, je ne marche pas sur les voies cyclables
  • A pied, en zone partagée je prête attention aux autres usagers pour leur permettre de me laisser la priorité

Et voici les thèmes retenus par la commission :

Cette campagne rate clairement sa cible en consacrant une majorité de ses visuels aux mobilités actives : 5 pour les piéton·nes et cyclistes contre seulement 2 pour les automobilistes, alors même que ce sont les véhicules motorisés qui causent les accidents les plus nombreux et les plus graves (les statistiques sont édifiantes et devraient être la base de toute démarche dite “de sécurité routière”).

Elle rate également son message pédagogique car elle n’explique pas clairement les conséquences néfastes des problème qu’elle souhaite combattre. Par exemple, “je ne stationne pas sur les pistes cyclables” ne prend du sens que si l’on y ajoute “pour ne pas mettre en danger les cyclistes qui l’utilisent”.

Exemple d’une campagne de sensibilisation contre le stationnement sauvage en Ecosse. Ici, l’enjeu est de sensibiliser aux conséquences directes en mettant en avant les principales victimes : les usager·es vulnérables.

Traduction : “Stationner sur le trottoir est dangereux, injuste et illégal”

Pendant ce temps, voilà le genre d’ironie auquel nous assistons : placer cette affiche sur le support publicitaire du trottoir longeant l’Hôpital Civil sur le Quai Taffel. Ce pincement rend le trottoir minuscule et empêche les piéton·nes de circuler. De l’autre côté de la route, ce n’est guère mieux : un trottoir un peu plus large mais tout aussi inconfortable. L’affiche a été retirée depuis, remplacée par une autre…

Tout de même, réussir à blâmer les piéton·nes tout en dégradant leurs conditions de circulation : c’est une belle prouesse ! Symbolique d’une démarche sans méthode sur les sujets de sécurité routière, qui produit de la frustration et de l’absurdité plutôt que des résultats.

Un affront fait aux piéton·nes

Le choix de l’EMS : ramer à contre-courant des statistiques de l’accidentologie en médiatisant exclusivement les actions de contrôle et de répression qui visent les cyclistes

Il y a quelques jours, une action de sensibilisation et de verbalisation du respect de la priorité piétonne par les cyclistes a été organisée par la municipalité, qui a fait le choix de la médiatiser sur les réseaux sociaux. 

On attend toujours une publication de Mme Zourgui (adjointe en charge de la police municipale et de la prévention de la délinquance) consacrée à une campagne de communication et de verbalisation pour réduire les infractions qui mettent cyclistes et piéton·nes en danger (vitesse motorisée excessive, dépassement dangereux, téléphone au volant, refus de priorité, non-respect du passage piéton, non respect des zones de rencontre, …) ! Vous avez dit non-respect du passage piéton ? C’est justement ce phénomène que pointait ce reportage de France 3 tourné avenue des Vosges en 2018. Les infractions des automobilistes sont moins visibles et moins décriées que certaines incivilités cyclistes, les piéton·nes ayant intériorisé la supériorité de la circulation automobile sur leurs propres droits : pouvoir traverser en sécurité au vert ou sur un passage piéton. Pourtant, les conséquences de ces infractions peuvent être bien lourdes.  

Comme évoqué précédemment, le contexte de l’action “priorité piétons” de l’EMS pose question. Quelques jours seulement après le terrible accident ayant causé une grave hospitalisation d’une cycliste sur une traversée cyclable et piétonne non respectée par les motorisés. Quelques jours après la “perte de contrôle” liée à une conduite excessivement rapide et dangereuse qui a envoyé une piétonne à l’hôpital après avoir fait voler en éclat la vitrine d’un magasin en plein centre-ville. Ce grave accident a eu lieu en pleine zone de rencontre où les automobilistes ne respectent pas la vitesse de 20 km/h et ne sont pas sensibilisés à l’existence de cette limitation, comme l’ont montré les nombreux commentaires sur les réseaux sociaux évoquant une zone 30. 

Le choix de médiatiser des actions de verbalisation contre les cyclistes, alors même qu’aucune action de ce type visant les automobilistes n’a fait l’objet d’une telle médiatisation, nous semble être un mauvais signal. N’inversons pas la pyramide accidentologique : les accidents graves sont provoqués par les usager·es de véhicules motorisés, pas par les cyclistes ! 

Si les actions menées en vue de réduire les accidents sont nécessaires et bienvenues, la surmédiatisation des actions menées envers les cyclistes est stigmatisante et entretient un discours vélophobe, alors que le danger réside bien ailleurs : le manque de sécurisation des intersections et la vitesse motorisée excessive.  Et ce n’est pas Strasbourg À Vélo qui le dit, ce sont les statistiques officielles

A quand une véritable campagne de sécurisation des modes vulnérables ?

Nous attendons donc de la part des pouvoirs publics une véritable campagne de sécurisation des usager·es vulnérables, passant par une sensibilisation et une répression ciblant spécifiquement la délinquance motorisée. Les actions de sécurité routière doivent être basées sur les chiffres de l’accidentologie, et non sur des ressentis et impressions personnelles. Dans le même esprit d’objectiver et de rationaliser les choses, nous avons demandé, il y a déjà plusieurs mois, les chiffres exacts des campagnes de verbalisation menées par la Police Municipale et la Police Nationale ainsi que les données des radars pédagogiques (non communiqués à ce jour).

N’oublions pas aussi que le partage de la route mélangeant des modes de déplacement ayant des vitesses et des masses considérablement différentes est source de conflits et de dangers. 

Nous attendons donc qu’un soin particulier soit enfin apporté aux cheminements et trajectoires cyclables dans l’aménagement des intersections, pour permettre d’y sécuriser enfin la pratique du vélo.

  • A quand un premier carrefour sécurisé à la hollandaise au sein de l’EMS ?
  • A quand un marquage de couleur des trajectoires cyclables aux intersections ?
  • A quand une démarche de création de pistes cyclables tactiques pour résorber les nombreux points noirs et discontinuités cyclables ?

Une autre approche de la sécurité routière est pourtant possible : pendant que l’EMS bricolait maladroitement une campagne de communication à l’eau tiède et aux objectifs nébuleux, d’autres collectivités en France travaillaient à l’adoption de mesures politiques ambitieuses ayant pour but de sauver des vies humaines.
La stratégie politique de “Vision Zéro” (comprenez : objectif zéro mort, zéro blessé grave dans les rues et sur les routes) a été adoptée dans le nouveau plan piéton de Paris, ainsi que par la métropole de Lyon.

Il nous paraît urgent de revenir à la raison et d’adopter enfin ce type de stratégie réellement efficace et volontariste (et de la décliner dans des plans d’actions ambitieux). Bien plus urgent en tout cas que de se précipiter pour placarder une fournée d’affiches mal conçues aux 4 coins de l’EMS…

Powered by WPeMatico

Le ring : un projet qui tourne en rond ?

« Les aménagements [du ring] seront réalisés de sorte à offrir un itinéraire partagé sécurisant et confortable. » (participer.eu)

Projet d’aménagement des quais intérieurs extrait de la vidéo de présentation du ring sur participer.eu. Sur cette illustration, aucun véhicule motorisé : la circulation est limitée aux livraisons et aux riverains.

Projet phare porté par la municipalité municipale, le ring est présenté comme un contournement « efficace » et « sécurisant » du centre-ville. Alors que la finalisation des premiers tronçons est annoncée pour janvier 2024, les pistes cyclables situées sur les quais extérieurs sont déjà détruites, et ce sans aménagement sécurisé alternatif. Face à la destruction d’infrastructures sécurisées et à l’absence d’informations claires sur les aménagements à venir malgré nos sollicitations, Strasbourg À Vélo est très inquiète pour la sécurité des cyclistes et pour l’avenir de ce projet. 

En août 2022, nous avions déjà exprimé de vives inquiétudes dans un article consacré au ring. Force est de constater qu’un an plus tard de nombreuses questions restent en suspens alors même que les travaux ont déjà commencé. 

Des pistes cyclables détruites et zéro aménagement sécurisé 

Depuis octobre 2023 et la destruction des pistes cyclables sur les quais extérieurs, les cyclistes ne disposent d’aucun aménagement en site propre pour contourner la Grande-Île. Sur les quais extérieurs, les cyclistes circulent désormais entre les bus et le trafic motorisé, lancés à la vitesse très théorique de 30 km/h. Sur les quais intérieurs, iels pédalent dans un trafic motorisé actuellement non filtré. La livraison des tronçons correspondants étant annoncée pour 2025, les cyclistes (parmi lesquel·les des familles et des enfants) sont laissé·es sans alternative sécurisée et ce pour une durée de plus d’un an. 

Sur les quais intérieurs, le trafic motorisé reste inchangé malgré la suppression des aménagements sécurisés sur les quais extérieurs. 

Circuler sur le ring pendant le marché de Noël ? Pied à terre ! 

L’absence de sécurisation est d’autant plus inacceptable à l’approche du marché de Noël, durant lequel les cyclistes ne disposent plus d’alternative sécurisée pour contourner les check points de la Grande Île ! Obliger les cyclistes à mettre pied à terre pour traverser les barrages filtrants sur les ponts durant un mois entier, c’est refuser de reconnaître que le vélo est, pour la majorité des cyclistes, un moyen de transport au quotidien. Le pied-à-terre de Noël sera pourtant désormais une nouvelle tradition strasbourgeoise pour les cyclistes souhaitant accéder au ring, et on vous rappelle ici pourquoi ce n’est pas une solution.

Le ring, itinéraire « sécurisant » : quid du trafic motorisé ? 

Bien que les travaux soient lancés, le flou subsiste quant au mode de filtrage de la circulation motorisée sur le ring (les quais intérieurs), qui restera ouvert aux riverains et aux véhicules de livraison. Quelles seront les modalités de contrôle des accès : simple panneau comme c’est le cas aujourd’hui ou badge permettant d’ouvrir une borne d’accès (comme pour le Quai des Bateliers) ? Ici encore, c’est le flou qui persiste. 

Vous avez dit “ring cyclable” ? Sur les quais intérieurs, la circulation motorisée est actuellement bien trop importante : les cyclistes doivent attendre derrière ou entre  les véhicules motorisés, ce qui n’est pas acceptable. 

Il serait regrettable que (comme tout le laisse présager) le ring cyclable vanté comme un aménagement qualitatif, ne consiste en réalité qu’en un simple contresens cyclable légèrement élargi sur la majeure partie de son tracé. SAV demande bien plus : nous voulons que soit  enfin réalisé un réel aménagement cyclable, en site propre sur la majeure partie de son tracé  et, s’il devait être par endroit ouvert à la circulation des véhicules motorisés, il doit être bien clair pour tous que les automobilistes sont tolérés sur un axe cyclable, et non l’inverse !

Cyclabilité des Ponts Couverts : les pavés dans la mare 

L’année dernière déjà, nous nous interrogions sur la pertinence de faire passer un itinéraire cyclable structurant par la zone hautement touristique que sont les Ponts Couverts. Dans un article antérieur, nous avions pointé les conflits existants entre piéton·nes et cyclistes et le risque de chute sur les pavés non rabotés. À l’heure actuelle, le rabotage des pavés des Ponts Couverts n’est toujours pas acté. S’ajoute à cela le possible maintien du tronçon en zone piétonne, annoncé durant la « permanence » du 9 novembre 2023. Les cyclistes vont-iels pouvoir pédaler « de manière efficace » sur un cheminement matérialisé et lisse sur ce tronçon du ring ? À ce jour, nous n’avons aucune réponse, alors qu’il est assez évident que l’intérêt d’un contournement des zones piétonnes du centre ville serait littéralement réduit à néant s’il devait passer lui-même par une zone piétonne…

Hôpital Civil : un ring inaccessible 40% du temps ?

Dans son article d’août 2022, Strasbourg À Vélo jugeait incongru le choix de faire pédaler les cyclistes dans l’enceinte de l’Hôpital Civil plutôt que par l’itinéraire naturel via le Quai Finkwiller. Actuellement, les portes d’accès au ring situées rue Kirschleger et rue Paul Reiss sont fermées de 22h à 7h du matin et l’accessibilité nocturne de cette section n’est toujours pas garantie. Des accès 24h/24 pour piéton·nes et cyclistes existent pourtant (Porte de l’Hôpital et rue du Dragon), mais aucun d’entre eux n’est situé sur le ring…

Les vélos cargo, triporteurs et vélos adaptés à différents handicaps ne peuvent actuellement pas franchir la porte Kirschleger, point d’étape essentiel du ring. 

Gestion des intersections : l’autre mauvaise surprise ?

La réfection du carrefour de la route de Vienne à l’été 2023 a démontré la nécessité de penser les intersections afin de sécuriser les franchissements et garantir les continuités cyclables. Le carrefour entre la place Saint-Guillaume et le quai des Pêcheurs a été identifié par les riverains et toutes les associations d’usagers comme le plus gros point noir de la Krutenau. À ce jour, et alors que la section Krutenau sera la première mise en service (dès janvier 2024), aucune information n’a été communiquée sur la façon dont ce carrefour à haut risque sera traité. Le lancement du ring sans la sécurisation de ce nœud constituerait un échec de taille.

Ce carrefour constitue un point noir bien identifié. Pourtant, la sécurisation de cette intersection accidentogène demeure à ce jour une des grandes inconnues du projet. 

Autre point sur lequel nous avions interpellé la municipalité et pour lequel nous n’avons aucune réponse : les priorités aux intersections. Le ring comporte aujourd’hui 9 feux tricolores et 4 priorités à droite sur son tracé. On a vu plus efficace comme itinéraire magistral express… 

Le ring côté Krutenau, un tracé incompréhensible

Dès les premières concertations, nous avions eu l’impression que le tracé du ring à la Krutenau, plutôt que d’apporter une réponse à de réels besoins, permettait surtout de s’adosser au projet de rénovation des abords de la manufacture et de mutualiser les budgets. Ceci expliquera probablement le choix abscons de faire slalomer cet itinéraire structurant par les rues Munch et Sainte-Catherine plutôt que de lui faire emprunter une ligne droite via la Rue de Zurich, seul véritable itinéraire naturel du Ring dans ce secteur (malgré les arguments de mauvaise foi qui ont été avancés par les élus pour prétendre le contraire).

On nous avait assuré que nos doutes seraient levés lorsqu’on nous présenterait les plans. Malheureusement, la présentation des plans n’a fait que renforcer nos craintes. La rue Munch ne sera pas aménagée du tout et l’intersection rue Sainte Catherine ne sera “sécurisée” que par un cédez-le-passage. Là encore, il s’agit d’un manque d’ambition flagrant en termes de sécurité et d’efficacité !

Malgré la configuration de la rue Munch et la présence quotidienne de stationnement sauvage, il n’y aura aucun aménagement sécurisé dans cette rue.

Vélorue, hue, hue !

Plusieurs sections du ring sont actuellement des “vélorues” et semblent bien parties pour le rester. Pourtant, aucune signalétique, aucune pédagogie, aucun contrôle n’ont été déployés pour assurer la sécurité des cyclistes. Notons qu’iels subissent chaque jour des dépassements dangereux et du harcèlement de la part des motorisés. Là aussi nous avons émis des réserves sur la pertinence de ce type d’aménagement : elles sont malheureusement restées sans suite. Au contraire, le stationnement a été converti en zone violette à forte rotation, ce qui accentuera mécaniquement le transit motorisé dans les vélorues…

Bilan : une dégradation de l’offre cyclable au centre-ville 

Vous l’aurez compris, SAV reste très sceptique sur la pertinence de certains choix d’itinéraire pour le ring ; et les contraintes fortes qui émergent petit à petit (maintien d’une pression motorisée non négligeable) semblent nous donner raison.  Plus globalement, nous avons de gros doutes sur la qualité des aménagements et solutions techniques proposées sur l’ensemble de son tracé. Un·e enfant de 10 ans pourra-t-iel pédaler en toute sécurité sur le ring ? Actuellement, nous n’avons aucun élément permettant de l’affirmer.

L’objectif affiché était de permettre aux cyclistes de contourner efficacement le centre-ville, mais force est de constater qu’au vu des éléments dont nous disposons, cet objectif ne sera pas atteint. Pire, avec la destruction des aménagements alternatifs en site propre (certes peu qualitatifs mais sécurisés) la municipalité a fait le choix de dégrader l’offre cyclable au centre ville.

De nécessaires itinéraires cyclables Nord-Sud et Est-Ouest

C’est difficile à croire tant les informations et décisions politiques qui nous parviennent sont décevantes, et pourtant SAV est en contact avec les élu·es et les services autour de ce projet. Nous espérons que, dans la seconde partie des travaux, nous pourrons être associé·es plus activement afin d’identifier au plus tôt d’éventuels dysfonctionnements. C’est-à-dire avant leur réalisation, dès la phase de conception.

Mais avant tout, SAV reste sur sa ligne directrice qui vise à développer des infrastructures sécurisées et performantes tout en réduisant les conflits d’usage entre les piéton·nes et les cyclistes. Au vu des contraintes très fortes sur le ring, nous restons convaincu·es que cette solution ne pourra pas à elle seule remplir ces objectifs.

C’est pourquoi nous demandons :

  • qu’une traversée cyclable Nord-Sud du centre ville (des Halles au pont du Corbeau), que nous demandons depuis des années, soit enfin étudiée sérieusement. Il ne s’agirait évidemment pas d’un axe à haut niveau de cyclabilité tel qu’une vélostras, mais d’un aménagement pragmatique permettant simplement de séparer les flux piétons et cyclistes pour soulager les conflits d’usage et organiser enfin les circulations de tous·tes. Deux itinéraires naturels existent (passant par la rue de la Division Leclerc et la rue du Noyer ou bien par la rue des Grandes Arcades et la rue du Vieux-Marché-aux-Poissons) et mériteraient d’être travaillés. 
  • qu’un itinéraire Est-Ouest permettant de relier la gare à la place de la République soit créé. Soit via les quais, mais sous une forme sécurisée, en site propre et efficace, soit via la Grande Île sous la forme d’une traversée cyclable identifiée et séparée des flux piétons.

Au vu de la situation qui se profile sur le ring, ces travaux devraient pouvoir être menés en parallèle pour rétablir l’équilibre cyclable à Strasbourg centre. C’est ce que nous demandons aujourd’hui.

Powered by WPeMatico

Location de Vélhop : nouveau système, même philosophie

La métropole a inauguré ce vendredi son nouveau système location de cycles en libre-service. Nouveaux vélos, nouvelles implantations, nouvelle appli n’empêchent pas ce Vélhop 2.0 de rester fidèle à ses principes de base, notamment à son fonctionnement « en boucle » – on ramène l’engin à sa station d’emprunt. Explications.

https://c.dna.fr/societe/2023/11/17/velhop-nouveau-systeme-meme-philosophie