Strasbourg, espace Hoche modèle social ou poudre aux yeux ?

A lire sur le VEB

 » Strasbourg : Un « camp modèle » pour invisibiliser les Roms

Un ancien camp militaire, des barbelés rouillés, des caravanes… c’est l’« espace Hoche », où la municipalité écolo-socialiste de Strasbourg concentre depuis deux ans les Roms qui auparavant peuplaient des bidonvilles un peu trop proches du centre de la capitale européenne. Elle vante un modèle social. C’est de la poudre aux yeux. Reportage.« 

pictoal Suite de la lecture Via Alternativelibertaire.org

Etat des lieux, de trois campement Roms Strasbourgeois.

Familles Roms Strasbourg feuille2chouphoto

Familles Roms à Strasbourg (source http://la-feuille-de-chou.fr/ )

Suite a l’attaque —  par je jet d’un objet incendiaire — du camps de ROM installé à Strasbourg-Koenigshoffen, Jean Claude Meyer, sur sa feuille de choux, nous fait un état des lieux de trois campements Roms. C’est a lire au bout du lien

Roms menacés d’expulsion à Strasbourg: le maire « socialiste » demande l’expulsion, l’adjointe « verte » blablate…

 A lire la version complète sur la feuille de choux : Roms menacés d’expulsion à Strasbourg: le maire « socialiste » demande l’expulsion, l’adjointe « verte » blablate…

L’affaire évoquée hier au tribunal a été renvoyée au 28 août.
On cherche en vain, sur ce dossier, où est « le changement« …
François Hollande ne tient pas sa parole, Manuel Valls menace et justifie les expulsions massives, par charters, comme ses prédécesseurs.
La seule différence c’est l’hypocrisie des socialistes, alors que la droite, elle, annonçait la couleur.
Et ne parlons pas du moment choisi pour accélérer les interventions des policiers dans les camps, en août, au moment le plus creux pour les politiques et les associatifs.
A Strasbourg, les « socialistes » et les « Verts » se sont partagés le sale boulot: Roland Ries, le maire, a signé le feu vert pour la machine expulsive, puis est parti en vacances. Quant à l’adjointe aux questions sociales, Marie-Dominique Dreyssé, (à mettre dans sa poche ses convictions anciennes? ], elle noie le poisson à coup de déclarations fumeuses dans les DNA.

Ville et Communauté urbaine de Strasbourg souhaitent le démantèlement de quatre campements roms, arguant de problèmes d’urbanisation, de sécurité et de salubrité. Un référé a été déposé devant le TGI. Il sera examiné fin août.