Roms menacés d’expulsion à Strasbourg: le maire « socialiste » demande l’expulsion, l’adjointe « verte » blablate…

 A lire la version complète sur la feuille de choux : Roms menacés d’expulsion à Strasbourg: le maire « socialiste » demande l’expulsion, l’adjointe « verte » blablate…

L’affaire évoquée hier au tribunal a été renvoyée au 28 août.
On cherche en vain, sur ce dossier, où est « le changement« …
François Hollande ne tient pas sa parole, Manuel Valls menace et justifie les expulsions massives, par charters, comme ses prédécesseurs.
La seule différence c’est l’hypocrisie des socialistes, alors que la droite, elle, annonçait la couleur.
Et ne parlons pas du moment choisi pour accélérer les interventions des policiers dans les camps, en août, au moment le plus creux pour les politiques et les associatifs.
A Strasbourg, les « socialistes » et les « Verts » se sont partagés le sale boulot: Roland Ries, le maire, a signé le feu vert pour la machine expulsive, puis est parti en vacances. Quant à l’adjointe aux questions sociales, Marie-Dominique Dreyssé, (à mettre dans sa poche ses convictions anciennes? ], elle noie le poisson à coup de déclarations fumeuses dans les DNA.

Ville et Communauté urbaine de Strasbourg souhaitent le démantèlement de quatre campements roms, arguant de problèmes d’urbanisation, de sécurité et de salubrité. Un référé a été déposé devant le TGI. Il sera examiné fin août.

Soutien au squat du 69 à Strasbourg-Robertsau

 

Source : http://la-feuille-de-chou.fr/archives/28972

et ici http://www.alsacelibertaire.net/2012/02/soutien-au-69/

 

Soutien au squat du 69 !

Aujourd’hui, vendredi 10 février 2012, le squat de la Robertsau est passé en audience au tribunal d’Instance de Strasbourg.

Depuis fin octobre, nous occupons collectivement une maison appartenant à la ville et gérée par Habitation Moderne. Le 23 janvier, l’huissier nous a sommé de quitter les lieux pour « trouble manifestement illicite » alors qu’aucun voisin ne s’est plaint de notre présence. Nous avons été rapidement convoqués en référé au tribunal le 27 janvier et avons obtenu un report d’audience pour préparer notre défense.

Pour justifier la demande d’expulsion immédiate, les arguments d’Habitation Moderne reposent sur la dangerosité des lieux – une piscine dans le jardin – , une prétendue entrée par effraction et comme pour d’autres squats, des aménagement de voirie nécessitant la destruction d’une partie de la maison.

Bien sûr, ils n’ont pas été en mesure de fournir des documents officiels justifiant cet argumentaire.

Le jugement a été mis en délibéré au 17 février.

Nous remercions la cinquantaine de personnes présente devant le tribunal ce matin ainsi que nos voisins pour leur soutien et nous appelons déjà à un prochain rassemblement en vue du résultat du délibéré.

Les habitants du 69.