Infos Maison Mimir


D’où vient le nom Mimir ?



IMG_3054

Une question est souvent posée, à juste titre.

Pourquoi le nom « Mimir » ?

Le sens du mot a plusieurs origines :

Selon les uns, le nom Mímir est étroitement associé à la sagesse et à la mémoire, et signifierait « celui qui se rappelle ». Le nom serait donc apparenté au vieil anglais mimorian, au latin memor, et proviendrait de la racine indo-européenne *smer-, *mer-, « se souvenir ».
Pour d’autres chercheurs comme François Xavier Dillmann, le nom serait proche du norvégien meima « mesure », et dériverait de l’indo-européen *mer- « mesurer » avec la signification de « celui qui mesure le destin ».

Mímir est un personnage de la mythologie nordique connu pour sa sagesse. Il est décapité après la guerre entre les Ases et les Vanes, mais le dieu Odin ressuscite sa tête pour obtenir des conseils. Une fois ramenée à la vie, elle était capable de parler et de révéler des secrets occultes, « de nombreuses vérités que personne d’autre ne connaît ». Sa tête garde une source sous l’arbre-monde, Yggdrasil. Il devient ainsi le gardien de la Mimisbrunn (la « source de Mímir »), source qui renferme la sagesse et l’intelligence.

Un jour, alors que Odin venait de créer le monde, il vint voir Mímir afin de boire l’hydromel pour disposer d’une grande sagesse. Mímir accepta, mais en échange, Odin dut lui donner l’un de ses yeux, ce qu’il fit. Ainsi, Odin devint l’un des dieux les plus sages.

Merci Wikipédia !

3c213b28ad13e7748173d485a27c9532

Crédit image : http://blistar.net/photos/photo43843.html

Cette histoire n’est toutefois pas à l’origine du nom Mimir : ce patronyme a été initialement choisi car dire « On va chez Mimir », ca sonne bien et ca donne un côté convivial au lieu en le dotant d’un simple nom de 5 lettres.

Il est toutefois surprenant de voir que, bien qu’il ait été choisi pour sa résonnance et sa convivialité, le nom Mimir n’est pas an(odin) et fait sens avec l’esprit de la maison : La Maison Mimir, gardienne d’une mémoire de presque 500 ans aspire à devenir un lieu d’épanouissement, de partage du savoir et du savoir-faire afin que tout un chacun puisse venir « s’abreuver » à la « Mimisbrunn » s’enrichir au contact de l’autre, et comme Odin, partager sa vision afin de devenir un être plus sage !

20160430_152026

« Alors Odin, roi des dieux, devint borgne. Si tu trouves le puits de Mimir, tu pourras y voir l’œil bleu d’Odin qui y repose, au fond. Il est ici pour rappeler aux hommes et aux femmes le grand sacrifice qu’il fit pour eux. »
Traduction d’un extrait de : « How Odin lost his eye retold by Catharine F. Sellew »

 

La maison Mimir : un bâtiment historique !

relief 1700

La maison Mimir possède une histoire originale depuis les fondations de la bâtisse.

Nous sommes en 1555, à la mort d’Elisabeth Schaffner, qui couche dans son testament le souhait de construire des unités d’habitations à loyers modérés pour les  » pauvres mais honnêtes ». Le chantier s’étendra jusqu’en 1558, où la rue neuve se voit doté d’une douzaine de petites maisons, comprenant une Stube, une cuisine et une petite cour.
231-Elévations-a-e
Extrait du cadastre de 1840. Îlot 231, élévations
Au fil des années et des siècles, on fit monter des étages aux habitations, on fusionna deux maisons voisines en une.  Aujourd’hui, Il ne reste plus que 3 maisons sur l’ensemble de la rue.
Lorsque nous avons appris cette histoire, nous savions que depuis fort longtemps, Mimir était destiné à être un lieu de vie , de partage, sans discrimination ni catégorie sociale.
Dans l’histoire de la maison, au fur et a mesure des siècles elle fut, maison, hôtel, maison de passe, centre de jeunes, foyers pour travailleurs, avant d’être abandonné par la ville en 1999.

Une autre anecdote très particulière à la maison,  au début du XXème siècle, elle accueillait une maison close, fortement fréquentée. En 1925, elle fut la première maison du genre à être fermée en France  suite au  » Scandale de Strasbourg ».

 

Section-O-Pêcheurs

Extrait du cadastre de 1836 (calque de l’original), section O 
Avant de prendre vers 1930 le nom de rue Prechter d’après les maisons de la fondation charitable (aux numéros 8 à 20), la rue s’est appelée rue Neuve au quai des Pêcheurs (neue Gass am Fischerstaden pour la distinguer de la rue Neuve au quai des Bateliers, neue Gass am Schiffleuthstaden, actuelle rue des Bateliers) ou au XIX° siècle rue des Pêcheurs (Fischergasse).

Nous sommes au week-end de la Pentecôte, Strasbourg accueille le concours national de gymnastique. Mais la centaine d’adolescents athlètes décidèrent de passer du bon temps dans le quartier des filles de joies, au point d’en oublier le tournoi. Lorsque les organisateurs et la préfecture comprirent où ce trouvait les gymnastes, il y eu un arrêté préfectoral fut déposé et eu pour conséquence la  fermeture de la quinzaine de maisons de tolérance se trouvant sur Strasbourg.
Ce fut un tournant décisif dans l’histoire de la prostitution en France. Vingt ans avant que la législation de fermeture des maisons tolérance n’entre en vigueur.

 

maison 1998
L’histoire de Mimir s’inscrit depuis des siècles sur un circuit alternatif.
Depuis 2010, nous faisons revivre cette maison, son esprit, et en rien nous voulons la quitter ou la voir se détériorer.
Mimir vit bien au delà de nous …
photo-mimir-bail
 Crédit photo : Pin Sylvestre
Sources
Maxime Werlé, «La fondation d’une maison de pauvres au milieu du XVIème siècle à Strasbourg : histoire et archéologie des  » zwölf Prechterhaüschen »» Cahiers Alsacien d’histoire et archéologie T:XLII, 1999,p.141-166. 
 
 « Autour du scandale de Strasbourg », La Française, n° 725, 18 juillet 1925.
Marguerite Gemahling, « La grande leçon des douloureux événements de Strasbourg », La Française, n° 721, 13 juin 1925.
Christine Machiels, « « Protégeons la jeunesse ! » », Revue d’histoire de l’enfance « irrégulière », Numéro 10 | 2008, 119-137.

C’est le printemps ! Mimir s’éveille !

 

photo-mimir-bail

Crédit photo : Pin Sylvestre

Aujourd’hui 21 Mars, c’est le printemps, et avec lui nous célébrons le 3ème anniversaire de la signature du bail emphytéotique de la maison Mimir ! (en savoir + sur la maison)
Le moment idéal pour faire le point sur ce qui se passe en ce moment.

Avant tout, Merci mille fois au millier de personnes qui sont venus soutenir Mimir lors du Festival « Mimir en chant(i)er » au Molodoï !

Les fonds récoltés grâce à vous vont permettre d’attaquer le chantier sur les chapeaux de roues !

L’hiver se termine enfin et Mimir sort de son hibernation : la maison aujourd’hui est vide et se prépare au lancement des travaux.

12801251_575835582572633_4160148594420399726_n

Crédit Photo : Djeb

Le chantier de la maison

Les membres  en collaboration avec l’atelier NA  s’organisent activement au démarrage du chantier (prévu début Mai) avec les objectifs suivants :

  • Mise aux normes ERP du rez de chaussée et la putch
  • Réaménagement de la cuisine et installation de toilettes en dur.
  • Travaux d’isolation ( sonore et thermique)
  • Réhabilitation du 1er étage pour y installer des pièces d’ateliers et un bureau associatif.
  • Réhabilitation de l’espace habitat aux 3ème et 4 etage.

Le plan en coupe ci-dessous présente le projet et l’organisation envisagée des pièces de la maison :

mimir-1024x675

Crédit : Maison Mimir 

Comment nous soutenir ?

Avec du matos !

Mimir aura besoin de tout le soutien matériel que vous pourrez  lui apporter : une liste précise du matos nécessaire sera communiqué bientôt !
L’objectif étant de minimiser les coûts dans une démarche de récup’, de don et de partage de compétences. Pour nous aider à rassembler les matériaux nécessaires, contactez-nous par mail (assomimir(at)gmail.com) ou rendez-vous en Avril lors des permanences du Jeudi pour les proposer !

Avec des dons !

Un crowdfunding sera également lancé au mois de Mai afin de permettre à tous les amis de la maison d’apporter facilement un soutien financier au projet.

Donne ce que tu veux, ce que tu peux : toutes les pierres apportées à l’édifice nous aiderons à reconstruire Mimir !

12718146_575835145906010_5646412835224599013_n

Crédit photo : Djeb

Des bouchons pour l’isolation !

Nous aurons également besoin de bouchons de liège !
On en a déjà un bon paquet, merci à tous les bouchonneurs et bouchonneuses ! Il nous en faut encore plus !
Trinquez à la santé de Mimir et ramenez nous vos précieux petits bouchons : ils permettront de réaliser l’isolation de la maison nécessaire à sa mise au norme ! Venez aux permanences les Jeudis d’Avril avec vos bouchons !

Faites aussi passer le mot à vos restos et bars préférés.

bouchons_mimir

Crédit photo : Djeb

Tous les Jeudis du mois d’Avril de 16h à 20h Mimir ouvrira sa cour pour des permanences afin d’échanger et discuter sur le projet. Des ateliers seront également proposés.

Nous comptons sur vous pour partager l’info. La réouverture prochaine de ce lieu de rencontre et de création dépend aussi de vous !

On vous aime !

Un bisou, un bouchon !

Les Mimiriens

boeuf-mimir

Crédit photo : Pin Sylvestre

Mimir ‘n Molo !

Le Centre Autonome Jeune Molodoi accueille Mimir dans ses murs les 4 – 5 – 6 février prochains  et dans son «édito » dès aujourd’hui ! Une manière de dire à chacunE la nécessité de créer du lien entre nos structures atypiques, de formaliser le soutien et d’imaginer des ponts plus que des résonances. 

Molodoi anime la vie strasbourgeoise depuis déjà quelques années et il a vu passer pas mal de projets dans la bidouille autonome ! En janvier 2010, un tout frais sorti de l’œuf nommé Mimir, venait à leur rencontre. Ces squatheureux(-ses) étaient déterminé(e)s à jouer au bras de fer avec la ville pour que leur projet de centre
social et culturel autonome puisse se construire ici et maintenant, l’imaginaire n’attend pas !

Mimir a occupé illégalement le 18, rue Prechter et très rapidement, le lieu a été investi par de nombreuses personnes venues se rencontrer ou se retrouver en son sein. Dans cette ambiance « colonies de vacances permanentes » ou l’on attend pas pour vivre, certain(e)s s’engagent en proposant des coups de mains au
Barakawa ou à la baggagerie (service pour les potos à la rue), des ateliers, des soirées et des projections, en jouant de la musique, en participant à l’organisation du lieu et à l’AG, etc … On y apprend pleins de trucs, on s’organise sans chef en prenant nos décisions collégialement, par consensus. On se positionne, maladroitement parfois, et l’on rappelle que pour nous la politique c’est vivre. Ensemble on expérimente tout ça, essayant de ne pas reproduire les schémas sociaux fétides du monde que l’on connaît trop. En ce sens, la Maison Mimir et le Molodoi partagent de nombreuses valeurs communes que nous essayons au mieux de mettre en pratique dans nos lieux.

Zone autonome temporaire un temps, chemin faisant et parsemé d’une tentative d’expulsion, Mimir a pris une place atypique dans la vie strasbourgeoise. En 2013, il obtint la propriété d’usage de cette belle bâtisse via une emphytéose de 20 ans. Mais la baraque, investie par les mimirien(ne)s telle une cabane dans la jungle urbaine est dans un état … que l’État n’apprécie pas ! La norme c’est stérile on l’aura compris … mais les normes ERP
(établissement recevant du public), il faut quand même s’y pencher, on a fini par en convenir ! Malgré les efforts du collectif ces dernières années, la sécurité électrique et incendie du lieu n’est pour le moins … enfin pas optimale quoi ! La bricole, ça a une limite qui s’appelle souvent la tune … et une autre qui s’appelle le temps …

Les années ont passé vite, dans une sorte d’euphorie voire d’urgence permanente, qui nous a empêché(e)s de nous poser pour réfléchir à l’avenir de cette maison sur un long terme. On l’a envisagée dans tous les sens, mais sans jamais considérer que pour acter et faire tout cela, il faut du temps… Vous l’aurez certainement remarqué,
Mimir a fermé ses portes au public cette saison et cela, pour mieux repartir, en septembre 2016 si tout se passe comme prévu ! On est nombreux (-ses) à avoir grandi autour de cette chouette maison, c’est au tour du projet lui même d’évoluer un peu !

Les lieux autogérés sont précieux et il nous appartient à tou(te)s de veiller sur leur présent et sur leur avenir. Le quotidien de nos résidences est une lutte de chaque instant, pour qu’il reste encore un peu de subversion dans cette soi disant métropole qu’est notre grand village et que l’on puisse continuer de s’épanouir hors des sentiers battus : Molodoi, Mimir, Papier Gachette, le Diamant d’Or, la Semencerie…

P’tite dédicace pour cette dernière, 33 copin(e)s qui créent et qui résistent au spectre des politiques culturelles stérilisantes depuis 6 ans. Cet immense atelier d’artistes et de bidouilleurs(-euses), voisin du Molodoi, devra quitter son nid en juin 2016. Restons attentifs (-ives) pour que le relogement de tout le collectif ne soit pas une promesse en l’air et soyons présents quand il le faudra !

Aujourd’hui, vous l’aurez compris, c’est la Maison Mimir qu’il faut soutenir !


Et comment ?

-En gardant vos bouchons de liège, il y en aura besoin de 1 200 000 pour isoler la façade coté rue ! Picolez avec modération, c’est pour le mois de juillet !

-En venant les 4, 5, 6 février au Molodoi pour faire la chouille !

Les travaux de mises aux normes ont beau être teintés d’un imaginaire mimiresque, recup’, bouchons et bottes de pailles au programme ;), ces derniers ont un coût conséquent … qui sera dévoilé au festoch’, avec toute la présentation de notre projet !

Au plaisir de se retrouver dans un lieu à l’imaginaire débordant,

Jusque là les cigales ont toujours su se trouver, même à Stras en plein hiver et si vous croisez une fourmi, parlez lui d’utopie !

L’équipe
Mimir n’ Molodoi

Programation Festival de soutien à Mimir

JEUDI 04/02 Ouverture des portes 18h45

19h : Repas à prix libre

20h : Papyros’n ( Orchestre Trad/ Balkanique)

21h: Funkindustry ( funk rock disco soul)

22h : Obsoleth ( metal)

23h: Moyan ( Post Rock)

00h Mnah ( industrial sludgy cold wave)

01h: Epic Schmetterling ( 8bit Dance)

VENDREDI 05/02 Ouverture des portes 18h45

19h : Repas à prix libre

20h: Outhop ( hip hop accoustique)

21h: Thierry Loubette ( chanson française)

22h : Les kékés ( musique festive)

23h: Bravo Brian ( one man electro wave)

00h: Izard Endokrin ( set dirty electro)

01h: Wassingue Crew ( Techno tribe electro)

SAMEDI 05/02 Ouverture des portes 13h45

14h à 17h: Ateliers créatif, culinaire, DIY

16h : Performance théâtre danse  » La jeune fille à la gomme » par Macha Bunzli

17h30 : Papyros’n en déambulation

19h: Apéro mix avec Sista Fabienne

& Repas à prix libre

20h: Mc Eponyme (hip hop)

20h30: H Tone ( fistaille made in toylettes)

21h30: Lord Cumbia et Banana Split ( Tropicaliente et Moombah)

23h: Don Valdès feat Leevup ( life and création sound system)

00h: Forward the bass présente Milk & Honey et Joyful Noise ( sound system reggae dub)

Que Pasa a la casa ?

Festival-maison-en-chantier-texte

Les atelier à Mimir

Les ateliers hebdomadaires à la Maison Mimir

PAS D’ATELIER JUSQU’À NOUVEL ORDRE POUR CAUSE DE TRAVAUX

Voici la liste des activités hebdomadaire et leur description, proposées par des bénévoles passionnés et à prix libre.

– Ateliers : couture, marionnette, textile, cuisine collective, percussion, labo photo, peinture, écriture, musique …
– Expos artistique, animations musicales, concerts acoustiques, théâtre, soirée Jeux (en bois, de société, Loup-Garou …)
– Projections / débats

Rendez vous donc au 18 rue Prechter (proche Gallia) où nous nous ferons un plaisir de vous accueillir. Cette liste est bien entendu susceptible d’évoluer, n’hésitez pas à discuter avec nous de toute idée d’atelier. C’est vos initiatives qui font vivre la Maison Mimir !

La Maison Mimir propose aussi un info-kiosque (à prix libre), ainsi qu’une bibliothèque/salle de jeux où associations et collectifs peuvent se réunir pour réunionner !

Prix Libre ?

Tout ce que nous proposons est à prix libre.
Par ce biais, nous souhaitons questionner le rapport à l’argent et ne pas conditionner nos relations humaines.
L’entraide, le troc, le don : ce qui compte c’est l’échange !

Donne ce que tu veux, ce que tu peux.

Pour limiter notre consommation, nous récupérons ce dont nous avons besoin, sommes tous bénévoles. Inventivité et débrouillardise sont les clés du « TOI-MÊME TU FAIS ».
Serrons-nous les coudes !

Pour nous aider c’est par ici :
En bénévolat
En matos

La maison c’est qui ? c’est quoi ?

La Maison Mimir est un lieu alternatif proposant des activités culturelles et sociales.
Chacun est le bienvenu dans cet espace de rencontre, de palabre, de détente … ET D’INITIATIVES.
Elle vous accueille librement du Mercredi au Vendredi de 18h à 23h dans son bar associatif:“Le Barakawa”, ainsi que lors de divers ateliers et événements culturels.
Elle assure également un service de bagagerie et une friperie. (Vide dressing et Vide Bibliothèque tous les seconds samedi du mois)

L’association Mimir :

Elle est née de la rencontre entre des personnes sans domicile et des travailleurs sociaux ayant pour objectif de créer un lieu d’habitation et de création. De nombreuses personnes d’horizons divers nous ont rejoint dans l’aventure. La mixité est un pari auquel nous croyons.
En janvier 2010, nous avons décidé d’occuper une bâtisse municipale abandonnée depuis 11 ans. Certains d’entre nous y ont élu domicile. Notre volonté est de rénover le lieu et d’y développer Mimir. La Maison Mimir souhaite : – être un espace à dimension humaine favorisant la rencontre, l’échange, la création et la solidarité, – mettre à disposition une partie de cet espace pour promouvoir les initiatives individuelles, collectives ou associatives.

Le BARAKAWA :

C’est le bar associatif (sans alcool & sans fumée) de la Maison où sont proposées toutes sortes de boissons au prix indicatif de 20 centimes. Il est ouvert du mercredi au vendredi de 18h à 23h . Journaux sympa, jeux de société et instruments de musique sont à disposition. Ponctuellement, de petites animations sont organisées (repas, mini-concerts, bœufs-musicaux, …).

Un espace d’initiatives :

La Maison Mimir est un espace autogéré. Chacun peut participer à la vie de la maison en proposant divers projets. Pour passer à l’action, venez nous rencontrer lors de l’ouverture du Barakawa. Nous discuterons de vos idées et verrons ensemble s’il est possible de les concrétiser.

Au plaisir,

Les Mimiriens …

Association MIMIR – 18 rue Prechter – 67000 Strasbourg – CONTACT