Les Bains du Maire :

Tiens, tiens… Le Plan Piscine !

On se disait bien qu’il y avait un budget de prévu pour les Bains ! Il était même inscrit dans les promesses de campagne du candidat Roland Ries, en 2014. Tout le monde doit avoir encore un exemplaire dans son tiroir (même R.Herrmann, qui affirmait, en Conseil de l’Eurométropole, qu’il n’a jamais été question des Bains municipaux, dans le Plan Piscine); nous en avons retrouvé le nôtre… 

PROGRAMME RIES 2014 - POINT 41 BAINS

Voir, à ce propos (cliquer sur le lien) : 

Les Bains chez les eurométropolitains… 

Lettre ouverte aux Conseillers municipaux de Strasbourg à propos des Bains municipaux 

Lettre ouverte aux Conseillers eurométropolitains à propos des Bains municipaux

________________________________

Et dans l’actualité : (cliquer sur le lien) : 

Réponse du Collectif à Olivier Bitz – 05/-5/2015

Rue89 – En 2009, on parlait d’une piscine publique extérieure à la Victoire – 06/07/2015

L’avenir des Bains…

ne jamais abandonner

Les tenants de la privatisation (car il faut appeler les choses par leur nom) ont réussi à faire passer leur délibération – qui sera analysée et décryptée dans un texte en cours de préparation – au derniers conseils de communauté, en restreignant fortement le droit de débattre (au nom de quelle conception de la démocratie ?).

C’est juste la mise en place d’un outil chargé de procéder au démantèlement des Bains actuels. Mais le refus de ce projet s’amplifie et nous ne baissons pas les bras, loin de là !

Voir, à ce propos (cliquer sur le lien) : 

Lettre ouverte aux Conseillers municipaux de Strasbourg à propos des Bains municipaux 

Lettre ouverte aux Conseillers eurométropolitains à propos des Bains municipaux

Les Bains chez les eurométropolitains… 

_______________________________________

Et, dans l’actualité

FR3 reportage : Dans les coulisses des Bains municipaux de Strasbourg

VIDEO – Les Bains chez les eurométropolitains…

Cliquez sur ce lien, pour voir la vidéo : 

http://strasbourg.creacast.tv/Bains Municipaux- point 49

La grande consigne, rappelée avec insistance et dès le départ : surtout ne plus en débattre ! Ne pas revenir au débat du Conseil municipal, martèle Robert Herrmann, pour qui tout a déjà été dit et il n’y a rien de nouveau… Pas de séance de rattrapage, indique Roland Ries (qui avait refusé le second tour de parole à l’opposition, lundi dernier) : « C’est dangereux !», avoue le maire… qui finit par lâcher : « Je suis aussi pour les Bains de la Victoire pour tous, ou La Victoire pour tous ! Bien sûr, bien sûr !! (personne ne nous avait encore cités, mais il fallait qu’il le fasse : M. le Maire, il rêve de nous…).

Concernant M. le président, c’est bien moins drôle… Eric Schultz demande, lui aussi, la fameuse étude de 2010 – et Robert Herrmann devient colère intolérante ! Jean-Philippe Vetter et Fabienne Keller l’avaient déjà demandée lundi en CM – et nous aussi, nous l’avons demandée (avec une panoplie d’autres études, car il y en a…), depuis plus d’un mois !!! On finira par les avoir…

Jean-Philippe Vetter, qui était revenu sur le pourquoi donc de l’exclusion des Bains du Plan Piscine, en a eu aussi pour son compte, l’externalisateur Hermmann lui jurant que NON, que les Bains n’ont jamais été dans le Plan Piscine, JAMAIS !

Mensonge remarquable, M. le président ! Et nous vous proposons deux documents de votre cru :

  • une page de CUSmag, février 2010, où il est question du Plan Piscine et de la place des Bains municipaux (nous avons même repéré une faute de déroulement de texte) ;
  • une page référent aux études du schéma directeur des piscines de la CUS (Plan Piscine) ; dans les préconisations (voir en bas de page) il est question de deux scenarii : « piscine publique d’exception» ou « complexe de thermalisme et balnéothérapie de prestige » ! Il faut croire que les mandataires ont choisi le deuxième scénario… alors que certains parmi nous préféreraient le premier (voir lien, tribune DNA du 21/01/2012).*

Dans la réflexion sur le Plan Piscine, qui concernait la rénovation des 9 équipements aquatiques de la CUS – dont la piscine de la Victoire – ces deux scenarii ont été analysés. Et le deuxième a été retenu… (ou « envisagé », selon le texte du CCTP qui accompagne l’appel d’offres du diagnostic patrimonial en cours ?). Dans ce contexte, 30 M€ seraient alloués… à une nouvelle piscine ! 

Et s’il manquait encore une preuve, vous pouvez la chercher vous-mêmes, dans vos « archives électoraux » : parmi les « engagements » du candidat Roland Ries aux municipales de 2014, le point 41 disait : « rénovation de la piscine de la Victoire dans le cadre du Plan Piscine »… cqfd

Toute come le plaidoyer d’Eric Schultz, l’intervention de Marie-Dominique Dreysse aura aussi rendu le Maire « perplexe » : c’est qu’elle aura un peu insisté sur le besoin de répondre aux « nombreuses réactions de nombreux concitoyens » qui souhaitent garder les piscines et les douches, « mais aussi les actuels espaces de détente qui existent déjà » (sauna, bains romains). En exigeant un « débat public et transparent »… Bon, l’émotion passée, l’élue écologiste est revenue sur l’expression qui nous hérisse, tant nous la considérons comme une demande d’aumône : « au moins piscine et douches ». Mais apparemment c’était déjà trop pour un Roland Ries qui n’aime pas voir étalées les discordes dans ses rangs.

Et au Maire de leur faire remarquer que, piscine et douches resteraient accessibles mais que « tout le reste »… « des prestations particulières – qui existent d’ailleurs déjà aujourd’hui et qui ne sont pas comprises dans le prix de base d’accès au service public classique » (sic). C’est de plus en plus clair… Mais Robert Herrmann l’était encore plus, en disant qu’il était question maintenant de « savoir ce qu’il faut supprimer, pas ajouter ! » 

Passons sur sa colère mémorable… A la fin, s’excusant de l’énervement (quand même !) et en regardant droit dans les yeux Eric Schultz, plus que Jean-Philippe Vetter (qui n’est pas membre de la majorité), il nous a rassurés : « Concernant la demande de documents, on ne va pas attendre que la CADA nous en fasse la contrainte » (sic)… Il les enverra à ceux qui en ont fait la demande – a-t-il dit.

Un mensonge de plus ??? On verra. A suivre…

* Cliquez sur ce lien pour lire la tribune : Pour une piscine publique d’exception – Didier Laroche et Liane Zoppas

CUS mag Plan Piscine 2010

 

Bains 2010 scenarii

 

PROGRAMME RIES 2014 - POINT 41 BAINS

L’argent ne fait pas le bonheur – surtout pas aux Bains Municipaux

Les Bains Municipaux situés Boulevard de la Victoire à Strasbourg, risquent d’être privatisés. Le collectif «La Victoire Pour Tous» se défend contre ce plan de la ville.Bains-escalier-Lavictoirepourtous-org-OKLes Bains Municipaux à Strasbourg font partie du patrimoine culturel et social de la ville de Strasbourg. Le vieux bâtiment situé entre l’Université, le Musée Zoologique et les quais de l’Ill, n’est pas seulement un monument architectural, mais un lieu de rencontre des Strasbourgeois qui ne connait pas de frontières sociales – tout le monde peut y accéder et en maillot de bain, plus aucune différence entre un magistrat et un chercheur d’emploi. Malheureusement, il n’y a que peu d’endroits qui remplissent une telle fonction sociale. Maintenant, la ville veut confier la gestion de ces Bains Municipaux à un gestionnaire privé, ce qui changera forcément la nature de cet endroit unique qui est cher aux Strasbourgeois.

Le collectif «La Victoire pour tous» n’entend pas regarder cette évolution les bras croisés. Ameutant partis politiques, associations et syndicats, ce collectif relève le gant que la municipalité vient de lancer aux Strasbourgeois – car il y a des valeurs républicaines que l’on ne doit pas brader au plus offrant.

Ainsi, le slogan du collectif est d’une simplicité désarmante : «Les Bains municipaux en danger ! Non à leur démembrement et leur privatisation ! Oui à leur rénovation dans le cadre du service public !» Pour appuyer leur demande, le collectif a organisé hier, en fin d’après-midi, un «apéro solidaire» devant les Bains Municipaux, pour mobiliser les Strasbourgeois contre cette privatisation d’un bien commun appartenant aux Strasbourgeois depuis son installation.

Car en confiant la gestion de cet établissement à un gestionnaire privé, tout en l’enlevant du «Plan Piscines» de la ville, le pas vers une véritable privatisation sera fait. Logiquement, toute rénovation, tout investissement dans le maintien de ces Bains, se traduira pour les utilisateurs par une hausse des tarifs, excluant peu à peu les populations moins fortunées de l’utilisation de ce qui devrait appartenir à tout le monde. Mais où allons-nous si la visite des Bains Municipaux devient trop chère pour une bonne partie de la population ? Apprendre à nager, ce ne serait plus que pour les riches ?

La ville de Strasbourg mène depuis un certain temps différentes réflexions quant au combat contre l’exclusion sociale, à juste titre identifiée comme l’une des causes de la radicalisation d’une partie de la jeunesse. Sur la base de cette perspective, il est inconcevable de s’attaquer ainsi aux biens communs, aux rares installations qui permettent d’opérer une intégration sociale au lieu de faire le contraire.

Il faut que ces Bains Municipaux restent la propriété de tous les Strasbourgeois – vous pourrez signer une pétition en ce sens sur le site du collectif et vous informer sur les différentes manifestations que le collectif entend organiser. Vous y trouverez également des informations sur l’histoire de ces Bains Municipaux. Heureusement qu’il y a encore des citoyens et citoyennes engagés qui s’opposent à ce que l’argent finissent par dominer de la sorte le monde. Sauvons le Grand Etablissement Municipal de Bains !