Piscines Pour Tous – Tout a une fin, ce qui ne veut pas dire que le mieux est à venir ! – 14/01/2017

L’association PISCINES POUR TOUS parle des rénovations des piscines de l’Eurométropole – et évoque celle des Bains municipaux.

Pour lire l’article, cliquez sur ce lien : https://piscinespourtous.wordpress.com/2017/01/14/ledito-du-14-janvier-2017-tout-a-une-fin-ce-qui-ne-veut-pas-dire-que-le-mieux-est-a-venir/

 

 

Share on RedditShare on Google+Pin on PinterestEmail this to someoneTweet about this on TwitterShare on LinkedInShare on FacebookShare on Tumblr

Rue89 – Ce que la rénovation des piscines a changé à Strasbourg – 02/08/2016

Rue89 revient sur le Plan Piscine, mais avec d’autres détails, des interrogations et des critiques. Bref, ce n’est pas seulement l’avis « officiel » qui compte! Salutaire ! En plus, pour ceux qui s’intéressent, le texte de Jean-François Gérard renvoie à d’autres articles, tribunes, blogs… 

Pour lire, cliquez sur l’article. Et, plus bas, voici les deux documents cités (CUS Magasine et la promesse du Maire) :

Ce que la rénovation des piscines a changé à Strasbourg

CUS-mag-Plan-Piscine-2010

PROGRAMME-RIES-2014-POINT-41-BAINS

 

 

Share on RedditShare on Google+Pin on PinterestEmail this to someoneTweet about this on TwitterShare on LinkedInShare on FacebookShare on Tumblr

Piscines pour tous – Une charte pour leurrer l’électeur – 21/06/2015

Edito du 21 juin 2015 :

UNE CHARTE POUR LEURRER L’ÉLECTEUR

32299

La ville de Strasbourg persiste et signe dans la mauvaise foi et montre un peu plus son fond réactionnaire.

Le collectif « La Victoire pour tous » apparaît comme le seul interlocuteur digne de ce nom face à la machinerie municipale qui poursuit son travail d’enfumage, indigne d’une ville qui se veut progressiste.
Son dernier coup ? Proposer une « charte », soumise au vote lors du prochain conseil municipal, qui va mettre l’élu devant le choix d’entériner ce qui a été décidé en haut lieu ou de passer pour un obstacle au « progrès ». Cette charte veut garantir qu’une partie des bains municipaux sera destinée au grand public. Foutaises quand on sait que cette charte n’est là que pour donner un verni démocratique à une décision inique. Que l’on relise l’article des DNA du 20 juin dernier, « Exit le Marriott, place au Radisson blu ».

Qu’on ne se leurre pas. Tout est en place, tout est pratiquement décidé. La plus grande partie des bains sera privatisée. Le collectif a demandé que lui soit adressé les études demandées par la ville en vue de cette privatisation. Silence de la ville, qui, en revanche, envoie maintenant la police surveiller de près les pique-niques du jeudi organisés devant les bains municipaux.

Monsieur Bitz, qui a soigneusement ignoré le collectif, déclarait sur Rue 89 (le 19 juin), « nous voulons un vrai débat public et non qu’il soit monopolisé par une minorité ». Le débat est donc monopolisé par une soi-disant majorité, celle qui prétend diriger la ville dans l’intérêt commun. Monopolisé ou confisqué ? Comme toujours, la ville oppose à ceux qui agissent, en l’occurrence le collectif, la majorité silencieuse. Celle que seuls les élus entendent les voix lui dire qu’il faut privatiser. Est-ce Jeanne d’Arc qui nous dirige ?

Il n’y a donc aucun dialogue possible, aucune concertation n’est engagée. Seules les forces du capital trouvent l’oreille d’une municipalité qui ose encore se dire de gauche. La gauche des réactionnaires, sans aucun doute.

Pour conclure, dans Le Monde de ce dimanche, un article intitulé « A Bâle, la soupe à l’art se déguste froide », avec cette belle métaphore tout à fait applicable à l’affaire des bains municipaux : « quelques collectionneurs assez naïfs pour écouter leurs conseillers artistiques, dont un vieux de la vieille dit : « ils ont trois noms d’artistes en tête, quand ils ont une tête ». C’est bien de cela qu’il s’agit : la ville a cessé de penser. 

Pour accéder au site de l’association : www.piscinespourtous.wordpress.com

 

Share on RedditShare on Google+Pin on PinterestEmail this to someoneTweet about this on TwitterShare on LinkedInShare on FacebookShare on Tumblr

Piscines pour tous – Imposture, déni de la démocratie… – 26/04/2015

Edito du 26 avril 2015 :

IMPOSTURE, DÉNI DE LA DÉMOCRATIE, MENSONGE PLUTÔT QUE VÉRITÉ ! 

piscine-de-durham-05

Triste panorama que voilà. La ville de Strasbourg mène sa population en bateau. Bateau ivre, mais hors de sa valeur poétique. Nos élus soutenus par certains de leurs hauts techniciens, dont certains ont eu droit à de jolies primes indûments perçues, se préparent à nous servir un plat des plus indigestes. Ils se comportent comme ces nouveaux convertis qui se présentent alors plus sectaires que les originaux. Ces gens sont fascinés par l’argent, aiment se faire flatter et vont jusqu’à coucher dans le lit du maître. Libre à eux plus tard, pris par leur faute, d’en appeler au pardon et ensuite de  jouir d’un « plus jamais ça ».

Quand la catastrophe aura eu lieu, à savoir quand le maitre dira : fin de la récréation, passez à la caisse, là on sait que le peuple paiera, comme il a l’habitude de le faire.

La piscine de la Victoire va être privatisée suivant un modèle s’apparentant à celui de la piscine Molitor. La ville le nie et aucune discussion n’est possible car tout est décidé. Pour preuve : un « scénario » est déposé et une étude doit le paufiner. Le titre de cette étude : « Mission de maitrise d’oeuvre pour la réalisation d’un diagnostique architectural, patrimonial et urbain de l’établissement des bains municipaux de Strasbourg ».

Le mot « scénario » y est présent plusieurs fois signe qu’il est dans les grandes lignes arrêté. Par exemple, nous citons : « Analyse et approfondissement du scénario envisagé par la maitrise d’ouvrage ». Ou « Les réflexions portent également sur l’évolution envisageable de l’équipement et proposent d’éventuels nouveaux usages pour des publics à identifier ». Ou « vérifier la pertinence du scénario proposé au regard du rapport de diagnostique partagé ».

Un hôtel de grand luxe sera probablement installé – construit  et fera bénéficier ses nouveaux riches clients, mais pas la population du quartier par une belle ségrégation par l’argent, des bains romains, sauna et « frottages ».

Quid du patrimoine strasbourgeois qui appartient aux Strasbourgeois et qui va être offert au maître qui est marié avec le monde de l’argent, se foutant du bien commun, de toute valeur culturelle et qui aime jeter aux orties le travail s’appuyant sur le savoir et les connaissances ?

Imposture donc, au regard des discours viciés que nous offrent les élus et cadres techniciens de la ville de Strasbourg.

Problème, ils sont tombés sur des personnes décidées, au regard des sources qui sont les nôtres, informées et qui iront au plus loin pour faire entendre raison à cet ensemble de personnalités dans le fond animé par une grande lâcheté morale. En 2011, le débat avait lieu, avorté par une concertation-mascarade. Aujourd’hui, les élections municipales passées nos élus s’en redonnent à coeur joie.

Disons le tout net : le bras de fer est engagé. 

Pour acceder au site de l’association : www.piscinespourtous.wordpress.com

 

 

Share on RedditShare on Google+Pin on PinterestEmail this to someoneTweet about this on TwitterShare on LinkedInShare on FacebookShare on Tumblr