DNA – Un requin dans la piscine – 01/07/2016

Les Dents de la Mairie… ou Les Dents du Maire ??? 

Dans les DNA de ce matin : … et tandis que la capitale européenne s’emploie à défendre le classement de sa Neustadt (…) au patrimoine culturel immatériel de l’UNESCO »… son Maire n’accepte toujours pas de donner sa signature pour officialiser le classement en totalité des prestigieux Bains municipaux, proposé par les instances nationales depuis 2012 ! 

Celui qui a eu cette idée doit être contre la privatisation des Bains municipaux !

DNA- Un requin dans la piscine

 

 

Share on RedditShare on Google+Pin on PinterestEmail this to someoneTweet about this on TwitterShare on LinkedInShare on FacebookShare on Tumblr

DNA – Dans le grand bain – 28/06/2016

CONSEIL MUNICIPAL DU 27 JUIN : Et voilà que les DNA du 28 juin 2016 commencent l’article par l’affirmation malheureuse du pilote Bitz, mais en faisant une correction de texte… Comme c’est gentil ! (Olivier Bitz a bien dit « Toutes les autres villes européennes » – regardez la vidéo).

DNA 28 Juin 2016_Dans le grand bain (détail)

Share on RedditShare on Google+Pin on PinterestEmail this to someoneTweet about this on TwitterShare on LinkedInShare on FacebookShare on Tumblr

DNA – Bains publics, gestion privée – 22/06/2016

BAINS PUBLICS ? RIEN DE MOINS SUR… « réalisation du projet par un groupement d’entreprises « (privées ?). Puis gestion privée (par affermage en plus). La seule chose « publique » c’est l’argent du contribuable qui va payer le tout ! 

DNA 22 juin 2016 bains publics, gestion privéeLes Bains, à la une de l’édition du 22 juin 2016 : 

DNA 22 juin 2016_les Bains à la une - détail

 

 

Share on RedditShare on Google+Pin on PinterestEmail this to someoneTweet about this on TwitterShare on LinkedInShare on FacebookShare on Tumblr

DNA – Portage Public et Classement – 28/02/2016

Dans les DNA, ce matin… 

Classement partiel, rénovation « portée par fonds publics », mais « portage par la SPL des Deux Rives » : cela veut dire morcellement des Bains – et privatisation partielle ? Dans quel « morceau » se trouvent le sauna et les bains romains, toujours mis à l’écart ? A suivre… 

DNA 2016 28 fevrier

Le texte de l’article :

Un « classement », d’envergure nationale, est plus fort qu’une « inscription », au rayonnement plus régional (jusqu’en 2005, on parlait d’« inscription à l’inventaire supplémentaire des monuments historiques », resté dans les usages).

Depuis 2000, les bains sont inscrits, tout au moins certaines parties. Les discussions pour le classement ont commencé, a indiqué hier matin le maire Roland Ries. La Ville est en effet propriétaire de l’édifice construit en 1908 et donc à même de lancer la procédure.

« On s’achemine vers un classement partiel », a renchéri Anne Mistler, directrice de la DRAC (Direction régionale des affaires culturelles). Le choix de ce qui sera, ou non, classé, dans quelques mois, s’effectue notamment sur la base du diagnostic réalisé par l’architecte Antoine Oziol.

« On a abandonné l’idée d’un financement privé »

La municipalité rappelle qu’un classement complet reviendrait à mettre les bains sous cloche et contraindrait trop la rénovation à venir. Si la procédure vient d’être enclenchée, c’est que ce fameux projet de rénovation, nourri par la concertation de cet automne et les études conduites par la SPL des Deux-Rives, a son visage quasi définitif.

Silence du maire Roland Ries et de l’adjoint Olivier Bitz, en charge du dossier, qui réservent les nouveautés à venir à une présentation publique, préalable au conseil municipal du 21 mars où une délibération sur les futurs bains sera soumise aux conseillers.

On sait déjà que la rénovation sera portée in fine par des fonds publics. « On a abandonné l’idée d’un financement privé. On s’est rendu compte qu’après rénovation, sur un fonctionnement annuel de 2 600 000 euros, on va passer à 1 400 000 euros, ce qui permettra de financer l’investissement évalué lui à 30 millions d’euros », a précisé le maire Roland Ries. Il ne devrait pas s’agir pour autant d’une régie municipale mais plutôt d’un portage par la SPL des Deux-Rives.

Pour le contenu, il y aura piscines et douches aux mêmes tarifs que les autres établissements strasbourgeois, c’était connu, tandis que les saunas et bains seront à un tarif différent, c’est dans l’air.

Le lieu d’accueil des patients évalués dans le cadre du sport santé sur ordonnance, actuellement situé à la Meinau, va gagner une vitrine de choix puisqu’il sera localisé aux bains, a par ailleurs indiqué le docteur Alexandre Feltz, adjoint en charge de la santé. Quand à la piscine nordique que certains rêvent de voir apparaître dans la cour arrière, « elle fait partie des options », a souri Roland Ries.

 

Share on RedditShare on Google+Pin on PinterestEmail this to someoneTweet about this on TwitterShare on LinkedInShare on FacebookShare on Tumblr

Rue89 – Spa, saunas, hammams, où aller à Strasbourg et autour – 19/02/2016

Dans Rue89, un article qui parle des Bains municipaux… et qui a suscité beaucoup de débats, sur le site du media, mais aussi sur les réseaux sociaux.

Outre les critiques (aux termes de l’article, notamment), le nombre de lecteurs et de commentaires montre l’intérêt des Strasbourgeois pour ces lieux de bains (en 24h, le nombre de lecteurs dépasse les 5000 et des commentaires sont nombreux).

Raison de plus pour vouloir une rénovation des Bains municipaux respectueuse du patrimoine et qui maintienne ces lieux ouverts à tous, comme à l’origine (patrimoine immatériel) ! Pas d’hôtel de luxe, pas de spa bling-bling : nos BAINS doivent rester MUNICIPAUX – et publics !

Pour lire l’article, cliquez sur le lien : Rue89_ spa-saunas-hammams-strasbourg

Pour le débat, lire les commentaires sur Rue89, mais aussi sur la page des Amis des Bains Municipaux : Amis des Bains Municipaux de Strasbourg

Share on RedditShare on Google+Pin on PinterestEmail this to someoneTweet about this on TwitterShare on LinkedInShare on FacebookShare on Tumblr

METACULT – Les Bains Municipaux de Strasbourg (1894-1911) – octobre 2015

Histoire des Bains… 

Dans le dernier numéro des cahiers de METACULT (projet de recherche sur l’histoire de la Ville de Strasbourg)* est publié un excellent article de Philippe Grandvoinnet, chef du Bureau de la Recherche architecturale, sur l’histoire des Bains municipaux. 

*METACULT : METissages, Architecture, CULTure
Transferts culturels dans l’architecture et l’urbanisme. Strasbourg 1830-1940

Cliquez sur ce lien pour lire l’article : METACULT-Bains Municipaux

Mais en voici la conclusion, qui montre l’importance des Bains de Strasbourg en termes de politique sociale il y a un siècle : 

« Par son programme ambitieux, son architecture complexe et la position qu’il occupe dans la Neustadt, l’établissement de bains de Strasbourg est l’héritier de cette science des bains élaborée en Allemagne entre 1870 et 1900. II reflète l‘engouement européen des années 1900-1910 pour les questions d’hygiène urbaine et sociale, auxquelles sont dédiées de nombreuses manifestations internationales. Mentionnons l’exposition d’hygiène de Dresde en 1911 et l’exposition internationale urbaine de Lyon en 1914, dont la section d‘hygiène traite notamment des établissements de bains. Des délégations venues de toute l’Europe y exposent leurs plus belles réalisations et les projets relatifs a l‘hygiène font l’objet d‘une véritable compétition. La ville de Strasbourg est présente à l’exposition de Lyon où elle expose ce qu‘elle fait de mieux en matière d’hygiène urbaine et sociale: son établissement municipal de bains. Cet équipement monumental. à la hauteur des ambitions hygiéniques et sociales d’une grande ville moderne. est naturellement l’objet de nombreuses publications qui assurent sa renommée au delà de I’Alsace. Annoncé des 1900 dans les Veröffentllchungen der Deutschen Geseilschaft für Volksbäder, l‘établissement municipal de bains y est vraisemblablement publié lors de son inauguration. En 1910, les bains sont l’objet d’un long article technique publié dans trois numéros consécutifs de la revue allemande Gesundhelts-Ingenleur. Deux ans après son Inauguration, l’établissement de Strasbourg est décrit en Allemagne comme un établissement modèle (« mustergültlgen Anstalt für Schwlmm-. Wannen-, sanitäre und Sonnenbädern »), position enviable dans le paysage allemand de l’architecture de bains si l’on considère la profusion des réalisations qui rivalisent d’innovation technique et de monumentalité architecturale. Vus de France. où il n’existe alors aucun établissement comparable, les bains de Strasbourg apparaissent comme une réalisation d’excellence. Le retour de l’Alsace à la France en 1918 va permettre d’en faire le modèle assumé de tous les établissements de bains municipaux construits dans l’entre-deux-guerres, à commencer par ceux de Paris, de Rennes et de Lyon. »

Share on RedditShare on Google+Pin on PinterestEmail this to someoneTweet about this on TwitterShare on LinkedInShare on FacebookShare on Tumblr

Conseil Municipal du 20/11/2015

La municipalité et l’Eurométropole sur la défensive… 

Le vendredi 20 novembre, une interpellation de l’élu d’opposition Jean-Philippe Vetter (LR) invitait les Bains au Conseil municipal : 

Voir la vidéo : CM – point 58 – Bains – interpellation Vetter

L’interpellation a donné origine à des longues déclarations (1/2 heure quand même, en fin de CM, ce qui montre l’importance qui prend ce dossier) où Olivier Bitz, Roland Ries et même Robert Herrmann, visiblement agacés par la tournure qui prend l’Affaire des Bains, s’expliquent. Sur la défensive et faute d’arguments convaincants pour répondre aux questions précises et pertinentes de l’élu d’opposition (LR), il ne leur reste que l’insulte et le mépris (c’est plus simple !). Mais, en plus des pirouettes habituelles, nous avons eu droit à de nouvelles perles : dans sa hâte de minimiser la portée de notre pétition, Bitz en cite un paragraphe – et dit que tout le monde est d’accord, tiens ! Mais, habitué au caviardage, il ne lit pas le reste du texte… Quant aux études (y compris celle qui nous est parvenue caviardée), c’est de la transparence absolue voulue par un maire trop gentil, voyons: ils n’ont pas l’obligation de les communiquer – ça alors !

Quant à celle demandée en CM de juin dernier par les élus (Vetter, mais aussi E. Schultz) et dont il est question (interpellation), elle aurait été envoyée à l’Ahbak, « depuis 3 semaines », dit le pilote Bitz et sera disponible « dès lundi », pour les élus qui le veulent. Si ce n’est pas du mépris envers les élus (dont celui qui les interpelle)… faut-il relire l’article de Rue89, en ce qui concerne les relations privilégiées entre l’équipe municipale et l’association de quartier, qui n’a jamais communiqué en avoir fait la demande ni avoir reçu les études (cqfd)? Ou c’est la municipalité qui tente de semer la zizanie entre les associations de citoyens…? Pour rappel, le Collectif demande cette étude, parmi d’autres, depuis mai 2015. 

Lire l’interpellation de Jean-Philippe Vetter : CM – texte interpellation Vetter

Share on RedditShare on Google+Pin on PinterestEmail this to someoneTweet about this on TwitterShare on LinkedInShare on FacebookShare on Tumblr

DNA – Le « besoin de clarté » de Vetter (LR) – 19/11/2015

Dans les DNA, l’annonce de l’interpellation de l’élu d’opposition Jean-Philippe Vetter (LR), qui invite les Bains au Conseil municipal. Et voici le texte de l’interpellation : 

DNA 2015-11-19 Besoin de clarté de VetterMonsieur le Maire,

La troisième et dernière réunion sur l’avenir des Bains Municipaux vient d’avoir lieu. Ainsi s’achève un premier processus qui a vu de nombreux Strasbourgeois exprimer leur attachement au maintien de cet établissement public. À cette occasion, une pétition de plus de 6000 signatures vous a été remise. Une initiative qui fait inévitablement écho à votre engagement pris l’an dernier lors de la campagne aux élections municipales : l’engagement numéro 41.

Par ailleurs, depuis quelques jours, les études commandées depuis 2008 suscitent de nombreuses questions qui appellent une réponse claire de votre part.

Face à cette situation, je souhaiterais que vous puissiez dès à présent informer le Conseil municipal sur ce dossier des Bains municipaux qui tient à cœur à de très nombreux Strasbourgeois.

1) Pourquoi avoir renoncé à votre promesse de campagne ? Seule une très bonne raison peut justifier un tel revirement à peine quelque mois après votre élection.

2) Pourquoi avoir choisi de dévoiler certaines études et d’autres non ? Pourquoi ne donnez-vous toujours pas accès à la fameuse étude de 2010 produite par Finance Consult / Sartorio / Algoe ? Que contient-elle qui ne doit être dévoilé aux Strasbourgeois ?

Monsieur le Maire, je vous remercie pour vos réponses que vous aurez, je l’espère, l’amabilité de me formuler personnellement.

Je vous remercie. 

Jean-Philippe Vetter 

 

 

Share on RedditShare on Google+Pin on PinterestEmail this to someoneTweet about this on TwitterShare on LinkedInShare on FacebookShare on Tumblr

Rue89 – Assez rincé ou pas ? – 08/11/2015

Affaire des Bains ; étude 13/25

Et c’est encore très gentil d’annoncer 13 pages : la première et la moitié de la deuxième concernent « le contexte », c’est une copie des textes présents sur le site de la ville ; pages 3 – 4 et 12 sont des demi-pages… Enfin, considérons une dizaine de pages écrites. A moins que la page 13 ne soit pas la dernière… A se demander, au vu de la notoriété du consultant, si l’étude ne nous est pas parvenue caviardée… et en plus incomplète !

Vous pouvez vérifier : cette étude se trouve, en version intégrale (telle qu’elle nous a été envoyée par la Ville), avec nos commentaires, sur notre site : La Transparence… par le feutre noir !Sur Rue89 : Rue89 – Assez rincé ou pas ? 

Sur Rue89 : Rue89 – Assez rincé ou pas ?

Illustration Laurent Salles, pour Rue89

Share on RedditShare on Google+Pin on PinterestEmail this to someoneTweet about this on TwitterShare on LinkedInShare on FacebookShare on Tumblr