VIDEO – Les Bains chez les eurométropolitains…

Cliquez sur ce lien, pour voir la vidéo : 

http://strasbourg.creacast.tv/Bains Municipaux- point 49

La grande consigne, rappelée avec insistance et dès le départ : surtout ne plus en débattre ! Ne pas revenir au débat du Conseil municipal, martèle Robert Herrmann, pour qui tout a déjà été dit et il n’y a rien de nouveau… Pas de séance de rattrapage, indique Roland Ries (qui avait refusé le second tour de parole à l’opposition, lundi dernier) : « C’est dangereux !», avoue le maire… qui finit par lâcher : « Je suis aussi pour les Bains de la Victoire pour tous, ou La Victoire pour tous ! Bien sûr, bien sûr !! (personne ne nous avait encore cités, mais il fallait qu’il le fasse : M. le Maire, il rêve de nous…).

Concernant M. le président, c’est bien moins drôle… Eric Schultz demande, lui aussi, la fameuse étude de 2010 – et Robert Herrmann devient colère intolérante ! Jean-Philippe Vetter et Fabienne Keller l’avaient déjà demandée lundi en CM – et nous aussi, nous l’avons demandée (avec une panoplie d’autres études, car il y en a…), depuis plus d’un mois !!! On finira par les avoir…

Jean-Philippe Vetter, qui était revenu sur le pourquoi donc de l’exclusion des Bains du Plan Piscine, en a eu aussi pour son compte, l’externalisateur Hermmann lui jurant que NON, que les Bains n’ont jamais été dans le Plan Piscine, JAMAIS !

Mensonge remarquable, M. le président ! Et nous vous proposons deux documents de votre cru :

  • une page de CUSmag, février 2010, où il est question du Plan Piscine et de la place des Bains municipaux (nous avons même repéré une faute de déroulement de texte) ;
  • une page référent aux études du schéma directeur des piscines de la CUS (Plan Piscine) ; dans les préconisations (voir en bas de page) il est question de deux scenarii : « piscine publique d’exception» ou « complexe de thermalisme et balnéothérapie de prestige » ! Il faut croire que les mandataires ont choisi le deuxième scénario… alors que certains parmi nous préféreraient le premier (voir lien, tribune DNA du 21/01/2012).*

Dans la réflexion sur le Plan Piscine, qui concernait la rénovation des 9 équipements aquatiques de la CUS – dont la piscine de la Victoire – ces deux scenarii ont été analysés. Et le deuxième a été retenu… (ou « envisagé », selon le texte du CCTP qui accompagne l’appel d’offres du diagnostic patrimonial en cours ?). Dans ce contexte, 30 M€ seraient alloués… à une nouvelle piscine ! 

Et s’il manquait encore une preuve, vous pouvez la chercher vous-mêmes, dans vos « archives électoraux » : parmi les « engagements » du candidat Roland Ries aux municipales de 2014, le point 41 disait : « rénovation de la piscine de la Victoire dans le cadre du Plan Piscine »… cqfd

Toute come le plaidoyer d’Eric Schultz, l’intervention de Marie-Dominique Dreysse aura aussi rendu le Maire « perplexe » : c’est qu’elle aura un peu insisté sur le besoin de répondre aux « nombreuses réactions de nombreux concitoyens » qui souhaitent garder les piscines et les douches, « mais aussi les actuels espaces de détente qui existent déjà » (sauna, bains romains). En exigeant un « débat public et transparent »… Bon, l’émotion passée, l’élue écologiste est revenue sur l’expression qui nous hérisse, tant nous la considérons comme une demande d’aumône : « au moins piscine et douches ». Mais apparemment c’était déjà trop pour un Roland Ries qui n’aime pas voir étalées les discordes dans ses rangs.

Et au Maire de leur faire remarquer que, piscine et douches resteraient accessibles mais que « tout le reste »… « des prestations particulières – qui existent d’ailleurs déjà aujourd’hui et qui ne sont pas comprises dans le prix de base d’accès au service public classique » (sic). C’est de plus en plus clair… Mais Robert Herrmann l’était encore plus, en disant qu’il était question maintenant de « savoir ce qu’il faut supprimer, pas ajouter ! » 

Passons sur sa colère mémorable… A la fin, s’excusant de l’énervement (quand même !) et en regardant droit dans les yeux Eric Schultz, plus que Jean-Philippe Vetter (qui n’est pas membre de la majorité), il nous a rassurés : « Concernant la demande de documents, on ne va pas attendre que la CADA nous en fasse la contrainte » (sic)… Il les enverra à ceux qui en ont fait la demande – a-t-il dit.

Un mensonge de plus ??? On verra. A suivre…

* Cliquez sur ce lien pour lire la tribune : Pour une piscine publique d’exception – Didier Laroche et Liane Zoppas

CUS mag Plan Piscine 2010

 

Bains 2010 scenarii

 

PROGRAMME RIES 2014 - POINT 41 BAINS

Share on RedditShare on Google+Pin on PinterestEmail this to someoneTweet about this on TwitterShare on LinkedInShare on FacebookShare on Tumblr

Lettre ouverte aux Conseillers eurométropolitains – 26/06/2015

26 juin : Les Bains au Conseil d’Eurométropole! 

Le Collectif La Victoire pour tous ne faiblit pas et dénonce – dans une lettre adressée aux élus eurométropolitains qui doivent, eux aussi, délibérer le 26 juin sur l’envoi du dossier des Bains municipaux à la SPL des Deux Rives – outre la gabegie notoire, la manœuvre que constitue le recours à ladite SPL… pour mieux privatiser les Bains.  

Lettre ouverte aux Conseillers eurométropolitains à propos des Bains municipaux :

Mesdames et Messieurs les conseillers eurométropolitains,

Nous vous transmettons ci-joint, une copie de la lettre ouverte que le Collectif La Victoire pour tous a adressée aux élus municipaux, il y a quelques jours. En complément – et puisque nous apprenons que le Conseil de l’Eurométropole doit aussi délibérer sur l’avenir des Bains municipaux (point 49 de l’ordre du jour) – nous souhaitons ajouter ici quelques précisions.

Lundi 22 juin, un débat assez animé a eu lieu autour du point 26 de l’ordre du jour, sur la question de l’avenir des Bains. L’opposition, qui a voté contre le projet de délibération, a alors attiré l’attention de l’assemblée sur le probable surplus d’études concernant les Bains, Jean-Philippe Vetter et Fabienne Keller ayant demandé des précisions sur les résultats de la consultation suivante :

Assistance juridique, financière et fiscale dans le cadre du choix du mode de gestion et de la mise en œuvre de la procédure relative à la rénovation et l’exploitation des bains municipaux de Strasbourg – Finance Consult / Sartorio/Algoe – 75009 Paris, 2010

 Effectivement, pour cette étude, un budget de 265 k€ a été voté en Conseil CUS du 25 juin 2010, malgré les abstentions d’élus de l’opposition ET de quelques écologistes. Les déclarations contenues dans l’intervention d’Eric Schultz, qui rappellent sa position contraire à la privatisation des Bains en 2010, datent d’ailleurs de ce Conseil CUS…

L’étude en question a ensuite été attribuée au prestataire cité, pour 348 k€ HT, soit environ 420 k€ TTC. D’après l’avis d’attribution (voir pièce jointe), la valeur estimé de cette AMO était de 200 k€ HT, ce qui correspond aux 265 k€ TTC votés en Conseil. L’écart (148 k€ HT) nous semble d’ailleurs bien trop important… d’autant plus que cette étude intervient dans la même année où une autre AMO a été lancée, attribuée à 13 Avril Conseil, selon open data Ville/CUS :

AMO – mission exploratoire sur les potentialités/restructuration et gestion des Bains municipaux – 13 Avril Conseil 67000, 18/03/2010 – Marchés de 20 000 à 89 999,99 euros HT – CUS

Cela en fait beaucoup, pour la définition de la meilleure manière de privatiser les Bains municipaux, au moment justement où Robert Herrmann parlait de consultation, de participation citoyenne et lançait un atelier de projet…

Mais d’autres études ont été réalisées auparavant et, juste pour citer la plus importante :

Etablissement des Bains municipaux : État des lieux, inventaire prospectif et analyse des besoins et historiques / Scénarii d’intervention et pré programme / Programme technique détaillé – ISC INGENIERIE SPORTIVE ET CULTURELLE , 78100 – Mandataire: ISC – Ingénierie Sportive & Culturelle ; Co-traitants : Jean-Paul Philippon architecte, Aemco, BTP Consultants, Océade Ingénierie – 2008 / 2009

Cette étude, dont nous méconnaissons le coût pour la collectivité, était très complète et son texte (266 pages) se trouve dans le dossier d’appel d’offres disponible aux candidats répondant à l’avis que la SPL des Deux Rives a lancé le 17 juin dernier (voir pièce jointe).

Ces trois études – que le Collectif avait déjà évoquées dans un communiqué de presse datant du 17 juin dernier – et dont le coût total dépasse sans doute largement les 500 k€ évoqués en CM – font partie de la liste, non-exhaustive, que nous avons transmise à Olivier Bitz le 13 mai 2015 puis, sans réponse de sa part, par lettre recommandée à Roland Ries et à Robert Herrmann, le 9 juin dernier (copie en pièce jointe), avec notre demande formelle d’en prendre connaissance.

A propos, nous nous inquiétons des récentes déclarations de M. Bitz (rue89, 19/06/2015), concernant un besoin impérieux « d’anonymiser » les études, pour pouvoir les rendre publiques… Pour quoi, donc, « certaines entreprises ne doivent pas être nommées »?

Peut-être Mme Keller, M. Vetter (selon leur demande en CM), ou d’autres élus, s’ils le souhaitent, auront-ils l’accès qui nous est jusqu’à présent refusé à ces documents, ainsi qu’à des informations sur leur coût exact pour les collectivités, dont les gouvernants ne cessent d’affirmer qu’ils n’ont « pas d’argent » pour la rénovation des Bains municipaux…

Enfin, nous vous rappelons que, en plus d’une dizaine de diagnostics techniques récemment effectués ou en cours de réalisation (ce qui est normal lorsqu’il s’agit d’intervenir sur le bâti), une nouvelle étude est en cours, attribuée voici quelques mois à l’Atelier OZIOL-DE MICHELI, à Strasbourg et dont nous ignorons le coût exact, mais qui semble elle aussi de trop, face aux diagnostics patrimoniaux déjà réalisés (CCTP en pièce jointe, à comparer d’ailleurs avec celui de l’étude lancée par la SPL) :

Mission de maîtrise d’œuvre pour la réalisation d’un diagnostic architectural, patrimonial et urbain de l’établissement des Bains municipaux de Strasbourg

Alors, une nouvelle étude évaluée – au départ ! – à 135 k€ HT, confiée à la SPL, qui ne sert que d’intermédiaire puisqu’elle la confiera à un bureau d’études…

Voterez-vous cette délibération sans vous poser des questions ?

En espérant que notre contribution au débat sur l’avenir des Bains municipaux saura retenir votre attention, veuillez agréer, Mesdames et Messieurs les conseillers eurométropolitains, nos meilleures salutations,

Le Collectif La Victoire pour tous

P.J. :

– lettre ouverte aux élus municipaux
– lettre recommandée Ries/Herrmann
– boamp avis attribution 2010 10 06 (Finance Consult)
– ISC mission
– CCTP diagnostic patrimonial en cours
– boamp avis 15-92978 (SPL)

Pour voir la vidéo et nos commentaires, cliquez sur le lien : Les Bains au Conseil de l’Eurométropole

Pour voir les documents joints : 

Lettre recommandée à R. Ries et R. Herrmann – 06/06/2015

Share on RedditShare on Google+Pin on PinterestEmail this to someoneTweet about this on TwitterShare on LinkedInShare on FacebookShare on Tumblr

Le 22 juin : les Bains au Conseil municipal !

Lettre ouverte aux Conseillers municipaux de Strasbourg à propos des Bains municipaux : 

Mesdames, Messieurs les Conseillers municipaux, 

Vous vous apprêtez à voter pour, voter contre ou vous abstenir, ce lundi 22 juin, lors de la présentation du projet de délibération 26 – attribution d’une étude sur les Bains municipaux à la SPL des Deux Rives – et nous apprenions hier que, sans attendre votre décision, la SPL des Deux Rives a déjà lancé, le 17 juin, un appel d’offres concernant cette même mission (voir l’avis, en pièce jointe).

En plus d’être surprenante, une telle anticipation est-elle légale ? En mettant ainsi « la charrue avant les boeufs », la municipalité n’enfreint-elle pas les règles de la démocratie locale ? Peut-on faire semblant de consulter les élus, alors que les choix ont déjà été faits, que les démarches sont en cours ? En tout cas, ceci démontre : 

1/ que l’exécutif municipal se moque bien de votre avis ;

2/ que la SPL n’a aucun moyen ni compétence propres pour s’occuper de ce dossier puisqu’elle doit, elle-même, solliciter un autre bureau d’études ;

3/ que cette délibération porte en réalité sur un mandat à la SPL pour s’occuper de l’avenir des Bains et non sur une simple étude comme il y est écrit. Pourquoi les services de la Ville ne peuvent-ils se charger de cette étude (35 personnes au service Etudes Construction) ?

Au passage nous découvrons, dans les pièces jointes à cet appel d’offres, l’étude programmatique ISC de 2009 que nous demandons en vain depuis des semaines et qu’on ne vous a probablement jamais communiquée. Un rapide survol montre qu’elle est très complète et on se demande bien ce qu’il était si nécessaire de cacher… en dehors du désir de conserver en petit comité le diagnostic et l’information sur les Bains – le savoir, c’est le Pouvoir !

LA CHARTE

Une charte, définie par le dictionnaire : « un écrit solennel destiné à consigner des droits ou régler des intérêts »

Accompagnant la délibération proprement dite pour confier l’étude a la SPL, on vous demande aussi de voter une « charte » pour la rénovation des Bains. Il y aurait beaucoup à dire, mais l’essentiel est que ce document, bien loin de garantir un bon projet, entérine de fait l’abandon à venir de la majeure partie des Bains au secteur privé, puisqu’il limite l’accès public à une piscine et quelques douches…

LE PROJET DE DELIBERATION

Le rapport de présentation de la délibération, évoque tant de problèmes relatifs à la « vétusté » des Bains municipaux, puis « l’urgence des travaux »… Or, il faut rappeler que, si l’on considère les 25 dernières années (1/4 de siècle, quand même !) de gestion municipale à Strasbourg, 19 ans durant sous la gouvernance des Socialistes, dont 10 ans sous celle de Roland Ries, aucune initiative n’a été prise pour faire évoluer l’établissement de Bains… !

De plus – et de façon tout à fait contradictoire – il affirme que le coût d’exploitation de cet équipement (3 millions d’euros/an ?) est beaucoup plus important que celui d’un « équipement aquatique traditionnel » ; en début du rapport, il est indiqué qu’il « s’agit d’un « ensemble architectural de grande qualité, témoin remarquable du courant Jugendstil (…) inscrit à l’inventaire supplémentaire des monuments historiques. Les baignoires en faïence, la robinetterie en cuivre et laiton, les carrelages en marbre, les boiseries ainsi que beaucoup d’installations sont ainsi protégées »…

Or, si les mots ont encore un sens il faut savoir définir les Bains municipaux : sont-ils un «équipement aquatique traditionnel » ou bien un « équipement exceptionnel » ?

Le collectif « La Victoire pour tous » considère qu’il s’agit d’un équipement exceptionnel, sans équivalent en France et que sa vocation est celle de rester dans sa totalité un lieu de bain public. Patrimoine de tous les Strasbourgeois, son avenir ne peut pas résulter… d’un non-dit ou d’une confusion verbale ! 

PROPRIETE DE LA VILLE… OU PATRIMOINE IMMOBILIER DE L’EUROMETROPOLE ?

Il ne peut être question d’un démembrement ou de cession à une autre entité publique et, à fortiori, à un opérateur privé. Or, dans le rapport de présentation, il est question de « conserver ce bâtiment d’exception dans le patrimoine immobilier des collectivités Ville de Strasbourg et Eurométropole » ; dans la charte proposée, l’on considère que le projet de rénovation devra «valoriser la dimension patrimoniale exceptionnelle du bâtiment, dont la Ville et l’Eurométropole de Strasbourg garderont la propriété ». Formulations plutôt étonnantes, car le propriétaire unique de ce patrimoine immobilier est la Ville de Strasbourg. 

Une cession à l’Eurométropole serait-elle envisagée ?

LE DIALOGUE…

Notre Collectif a toujours été ouvert à la discussion sur l’avenir des bains. Et c’est pourquoi nous avons tout fait pour que le débat soit porté dans la cité – ce qui est aujourd‘hui le cas. Nous souhaitons, bien entendu, que la municipalité engage un dialogue avec tous les acteurs sociaux de la ville et les représentants du personnel, ainsi que mentionné dans la charte proposée.

Or, malgré des demandes réitérées et au mépris de ses obligations légales, la Mairie ne nous a toujours pas permis de prendre connaissance des nombreuses et précédentes études réalisées.

De même, si à ce jour notre pétition a déjà récolté plus de 5000 signatures, nous n’avons jamais obtenu l’autorisation de la déposer, pour être signée, à l’intérieur de l’établissement.

Nos relevons également le fait que l’accès à l’établissement, pour une visite en compagnie du collectif, a été récemment refusé à un media local, sous prétexte que nous n’avons pas le même avis que l’autorité municipale !

Il faudra donc que la municipalité commence par mettre ses actes en cohérence avec son discours sur la « démocratie participative » ! Et le dialogue pourra se faire.

L’engagement de ce dialogue public est nécessaire non seulement parce que les Bains municipaux sont le patrimoine commun des Strasbourgeois, mais aussi pour mettre fin aux rumeurs circulant sur l’adossement de cet équipement à des établissements hôteliers et autres…

ET VOUS ?

Si la spoliation qui leur est faite de l’un des équipements emblématiques de l’Histoire sociale de notre ville n’échappe pas aux citoyens, il est clair que tout cela ne saurait être ignoré par les élus – et notamment ceux appartenant à la majorité municipale, socialistes et/ou écologistes.

Bien de Socialistes (des élus, mais aussi des militants) ont manifesté leur désaccord en 2010, lorsque la privatisation des Bains était annoncée par un bail emphytéotique, puis par un PPP. Des écologistes, moins nombreux qu’aujourd’hui dans l’équipe municipale, certes, mais poussés par des militants clairement contraires à la privatisation de ces lieux, avaient également manifesté leur désaccord. En plus de la mobilisation des Strasbourgeois, ces débats au sein de la majorité ont sûrement compté pour que, en 2011, Roland Ries renonce finalement à ce projet.

Or, certains de ces élus sont encore présents dans cette assemblée – et s’apprêtent à voter une délibération qui conduit, inévitablement, à la privatisation de l’établissement !

ENFIN…

Si cette privatisation se confirme – et malgré l’engagement « à coût constant » qui est annoncé – ceux qui bénéficieront des nouvelles conditions d’exploitation des services rénovés des Bains ne seront clairement pas les Strasbourgeois : on ne pourra plus parler d’un patrimoine municipal mais d’un « équipement de prestige », à l’usage d’une minorité.

Est-ce bien cela, le projet que vous voulez cautionner aujourd’hui ?

Tout en restant à l’écoute de vos commentaires et à votre disposition pour en débattre,

Avec nos respectueuses salutations.
Le Collectif « La Victoire pour tous »

_________________________________________

Pour voir les documents joints : 

Lettre recommandée à R. Ries et R. Herrmann – 06/06/2015

Share on RedditShare on Google+Pin on PinterestEmail this to someoneTweet about this on TwitterShare on LinkedInShare on FacebookShare on Tumblr

Lettre ouverte aux Conseillers municipaux – 22/06/2015

22 juin : Les Bains au Conseil municipal !

Lettre ouverte aux Conseillers municipaux de Strasbourg à propos des Bains municipaux : 

Mesdames, Messieurs les Conseillers municipaux, 

Vous vous apprêtez à voter pour, voter contre ou vous abstenir, ce lundi 22 juin, lors de la présentation du projet de délibération 26 – attribution d’une étude sur les Bains municipaux à la SPL des Deux Rives – et nous apprenions hier que, sans attendre votre décision, la SPL des Deux Rives a déjà lancé, le 17 juin, un appel d’offres concernant cette même mission (voir l’avis, en pièce jointe).

En plus d’être surprenante, une telle anticipation est-elle légale ? En mettant ainsi « la charrue avant les boeufs », la municipalité n’enfreint-elle pas les règles de la démocratie locale ? Peut-on faire semblant de consulter les élus, alors que les choix ont déjà été faits, que les démarches sont en cours ? En tout cas, ceci démontre : 

1/ que l’exécutif municipal se moque bien de votre avis ;

2/ que la SPL n’a aucun moyen ni compétence propres pour s’occuper de ce dossier puisqu’elle doit, elle-même, solliciter un autre bureau d’études ;

3/ que cette délibération porte en réalité sur un mandat à la SPL pour s’occuper de l’avenir des Bains et non sur une simple étude comme il y est écrit. Pourquoi les services de la Ville ne peuvent-ils se charger de cette étude (35 personnes au service Etudes Construction) ?

Au passage nous découvrons, dans les pièces jointes à cet appel d’offres, l’étude programmatique ISC de 2009 que nous demandons en vain depuis des semaines et qu’on ne vous a probablement jamais communiquée. Un rapide survol montre qu’elle est très complète et on se demande bien ce qu’il était si nécessaire de cacher… en dehors du désir de conserver en petit comité le diagnostic et l’information sur les Bains – le savoir, c’est le Pouvoir !

LA CHARTE

Une charte, définie par le dictionnaire : « un écrit solennel destiné à consigner des droits ou régler des intérêts »

Accompagnant la délibération proprement dite pour confier l’étude a la SPL, on vous demande aussi de voter une « charte » pour la rénovation des Bains. Il y aurait beaucoup à dire, mais l’essentiel est que ce document, bien loin de garantir un bon projet, entérine de fait l’abandon à venir de la majeure partie des Bains au secteur privé, puisqu’il limite l’accès public à une piscine et quelques douches…

LE PROJET DE DELIBERATION

Le rapport de présentation de la délibération, évoque tant de problèmes relatifs à la « vétusté » des Bains municipaux, puis « l’urgence des travaux »… Or, il faut rappeler que, si l’on considère les 25 dernières années (1/4 de siècle, quand même !) de gestion municipale à Strasbourg, 19 ans durant sous la gouvernance des Socialistes, dont 10 ans sous celle de Roland Ries, aucune initiative n’a été prise pour faire évoluer l’établissement de Bains… !

De plus – et de façon tout à fait contradictoire – il affirme que le coût d’exploitation de cet équipement (3 millions d’euros/an ?) est beaucoup plus important que celui d’un « équipement aquatique traditionnel » ; en début du rapport, il est indiqué qu’il « s’agit d’un « ensemble architectural de grande qualité, témoin remarquable du courant Jugendstil (…) inscrit à l’inventaire supplémentaire des monuments historiques. Les baignoires en faïence, la robinetterie en cuivre et laiton, les carrelages en marbre, les boiseries ainsi que beaucoup d’installations sont ainsi protégées »…

Or, si les mots ont encore un sens il faut savoir définir les Bains municipaux : sont-ils un «équipement aquatique traditionnel » ou bien un « équipement exceptionnel » ?

Le collectif « La Victoire pour tous » considère qu’il s’agit d’un équipement exceptionnel, sans équivalent en France et que sa vocation est celle de rester dans sa totalité un lieu de bain public. Patrimoine de tous les Strasbourgeois, son avenir ne peut pas résulter… d’un non-dit ou d’une confusion verbale ! 

PROPRIETE DE LA VILLE… OU PATRIMOINE IMMOBILIER DE L’EUROMETROPOLE ?

Il ne peut être question d’un démembrement ou de cession à une autre entité publique et, à fortiori, à un opérateur privé. Or, dans le rapport de présentation, il est question de « conserver ce bâtiment d’exception dans le patrimoine immobilier des collectivités Ville de Strasbourg et Eurométropole » ; dans la charte proposée, l’on considère que le projet de rénovation devra «valoriser la dimension patrimoniale exceptionnelle du bâtiment, dont la Ville et l’Eurométropole de Strasbourg garderont la propriété ». Formulations plutôt étonnantes, car le propriétaire unique de ce patrimoine immobilier est la Ville de Strasbourg. 

Une cession à l’Eurométropole serait-elle envisagée ?

LE DIALOGUE…

Notre Collectif a toujours été ouvert à la discussion sur l’avenir des bains. Et c’est pourquoi nous avons tout fait pour que le débat soit porté dans la cité – ce qui est aujourd‘hui le cas. Nous souhaitons, bien entendu, que la municipalité engage un dialogue avec tous les acteurs sociaux de la ville et les représentants du personnel, ainsi que mentionné dans la charte proposée.

Or, malgré des demandes réitérées et au mépris de ses obligations légales, la Mairie ne nous a toujours pas permis de prendre connaissance des nombreuses et précédentes études réalisées.

De même, si à ce jour notre pétition a déjà récolté plus de 5000 signatures, nous n’avons jamais obtenu l’autorisation de la déposer, pour être signée, à l’intérieur de l’établissement.

Nos relevons également le fait que l’accès à l’établissement, pour une visite en compagnie du collectif, a été récemment refusé à un media local, sous prétexte que nous n’avons pas le même avis que l’autorité municipale !

Il faudra donc que la municipalité commence par mettre ses actes en cohérence avec son discours sur la « démocratie participative » ! Et le dialogue pourra se faire.

L’engagement de ce dialogue public est nécessaire non seulement parce que les Bains municipaux sont le patrimoine commun des Strasbourgeois, mais aussi pour mettre fin aux rumeurs circulant sur l’adossement de cet équipement à des établissements hôteliers et autres…

ET VOUS ?

Si la spoliation qui leur est faite de l’un des équipements emblématiques de l’Histoire sociale de notre ville n’échappe pas aux citoyens, il est clair que tout cela ne saurait être ignoré par les élus – et notamment ceux appartenant à la majorité municipale, socialistes et/ou écologistes.

Bien de Socialistes (des élus, mais aussi des militants) ont manifesté leur désaccord en 2010, lorsque la privatisation des Bains était annoncée par un bail emphytéotique, puis par un PPP. Des écologistes, moins nombreux qu’aujourd’hui dans l’équipe municipale, certes, mais poussés par des militants clairement contraires à la privatisation de ces lieux, avaient également manifesté leur désaccord. En plus de la mobilisation des Strasbourgeois, ces débats au sein de la majorité ont sûrement compté pour que, en 2011, Roland Ries renonce finalement à ce projet.

Or, certains de ces élus sont encore présents dans cette assemblée – et s’apprêtent à voter une délibération qui conduit, inévitablement, à la privatisation de l’établissement !

ENFIN…

Si cette privatisation se confirme – et malgré l’engagement « à coût constant » qui est annoncé – ceux qui bénéficieront des nouvelles conditions d’exploitation des services rénovés des Bains ne seront clairement pas les Strasbourgeois : on ne pourra plus parler d’un patrimoine municipal mais d’un « équipement de prestige », à l’usage d’une minorité.

Est-ce bien cela, le projet que vous voulez cautionner aujourd’hui ?

Tout en restant à l’écoute de vos commentaires et à votre disposition pour en débattre,

Avec nos respectueuses salutations.
Le Collectif « La Victoire pour tous »

Share on RedditShare on Google+Pin on PinterestEmail this to someoneTweet about this on TwitterShare on LinkedInShare on FacebookShare on Tumblr

LA LETTRE du Collectif – 13 mai 2015

Dessin : Fritz Beblo

Chers amis,

Nous vous remercions de votre soutien au Collectif de défense des Bains municipaux de la Victoire.

Depuis le début de notre mobilisation, nous avons déjà, grâce à l’activité de tous, réussi à recueillir plusieurs milliers de signatures. Notre manifeste a été publié dans la presse, des émissions de radio ont été diffusées et il ne se passe guère de jour où la question ne soit évoquée dans les medias.

Nous nous sommes rencontrés, nombreux, sur les marches de nos Bains, pour un apéro convivial, que nous espérons reconduire dans les semaines à venir.

Dès maintenant, nous tiendrons une petite permanence en plein air au même endroit, devant les Bains Municipaux, chaque jeudi ouvrable de 18h30 à 19h30 ; elle sera l’occasion d’échanger nos points de vue, de vous apporter de nouvelles du dossier et de faire signer la pétition aux usagers.

Nous avons répondu à l’invitation de M. Bitz, adjoint au maire chargé de la question mais aucune réponse n’a été donnée aux questions précises que nous avons posées sur les projets en cours, le rôle de la SPL appelée à gérer l’affaire. Nous sommes toutefois prêts à revenir à une table de discussion si le préalable de la privatisation est levé. Pour l’instant nous nous heurtons à une absence de réponse claire sur ce point. Et il n’est pas question de renoncer à notre principe fédérateur.

Dans l’immédiat, nous tentons d’empêcher que soit adoptée au Conseil municipal de juin la délibération confiant le dossier à la SPL Deux Rives, comme annoncé par le Maire. En effet, après une telle délibération, le dossier serait traité discrètement, sans débat public (ni entre les élus, ni par voie de presse) jusqu’à une possible décision finale de céder les Bains au privé (par un bail emphytéotique ou autre…).

Beaucoup d’entre vous souhaitent continuer à nous soutenir et même à intervenir. Des ateliers s’organisent sur de thèmes divers en rapport avec notre action et, vos questions étant nombreuses sur l’avenir des Bains, des lieux de débat vous seront aussi proposés. Nous prenons des contacts avec toutes les associations qui nous rejoignent sur la base de la rénovation du bâtiment dans le cadre du service public. Il convient en effet d’élargir le mouvement pour mieux nous faire entendre. Nous espérons aboutir dans les prochains jours à l’organisation d’une manifestation de grande ampleur.

La pétition reste très importante ! En plus de la version en ligne, vous êtes nombreux à nous envoyer la version papier, diffusée et signée par vos contacts – et nous vous remercions pour ce soutien actif. A ce jour, nous dépassons largement les 4000 signatures et ce, toutefois, sans avoir obtenu l’autorisation de la déposer dans l’enceinte de l’établissement*. Nous vous demandons par conséquent de continuer à faire circuler la pétition et de vous tenir prêt à une nouvelle mobilisation. Nous vous tiendrons informés des initiatives, des dates et des lieux des prochaines actions. Enfin, nous espérons pouvoir vous annoncer aussi, dans les tout prochains jours, la création d’un site internet dédié au Collectif La Victoire pour tous.

Merci à tous de rester mobilisés.

Le bureau du Collectif LA VICTOIRE POUR TOUS

Strasbourg, le 13 mai 2015

* En 2010, une pétition affichée sur les panneaux et déposée dans le hall d’entrée avait recueilli plus de 3000 signatures contre la privatisation des Bains. Aujourd’hui, malgré nos relances, la municipalité ne nous a toujours pas accordé cette autorisation.

Signez la pétition du collectif La Victoire Pour Tous : 

http://www.mesopinions.com/bains-municipaux-strasbourg

Share on RedditShare on Google+Pin on PinterestEmail this to someoneTweet about this on TwitterShare on LinkedInShare on FacebookShare on Tumblr

Communiqué de presse du collectif – 01/05/2015

Collectif 1er MaiRenovation des Bains Municipaux :

La privatisation pour tout horizon ? 

Le collectif LA VICTOIRE POUR TOUS a répondu, samedi dernier, à l’invitation de Olivier Bitz, qui se présente comme étant à la tête d’un comité de pilotage du projet de rénovation des Bains Municipaux, sous l’autorité du maire.

Nous avons précisé à l’adjoint que cette rencontre devrait être pour nous l’occasion d’en savoir plus sur l’état d’avancement de ce dossier et notamment que nous soit présenté le scénario envisagé par la municipalité pour ce projet. Nous savons en effet qu’une étude vient d’être attribuée à un architecte strasbourgeois : un diagnostic architectural, patrimonial et urbain, dont le cahier de clauses techniques particulières fait état, clairement et à plusieurs reprises, d’un « scénario envisagé par la maîtrise d’ouvrage » (la Ville), scénario que cette étude devrait valider, voire enrichir, afin de définir le cahier des charges.

Or, lors de cet entretien, même confrontés à ce document officiel, l’adjoint, tout comme le chef du service concerné, Frédéric Thommen (directeur de la construction) ont systématiquement nié l’existence d’un quelconque scénario préalablement envisagé.

Premier constat : ou bien le document officiel est fautif, ce qui est assez préoccupant ; ou bien l’on nous cache la vérité, ce qui est encore plus préoccupant !

C’est là que gît le lièvre

L’adjoint au maire nous a aussi confirmé la décision, déjà annoncée par le maire, de confier le dossier Bains Municipaux à la SPL Deux Rives, tout en nous expliquant longuement qu’il ne faut pas penser « privatisation », que le projet sera totalement géré par des instances publiques, que la SPL Deux Rives est une structure 100% publique, dont le président est le maire, Roland Ries. Nous lui avons fait remarquer qu’il existe une autre structure 100 % publique et également présidée par le maire : la Ville de Strasbourg.

Or, des dizaines de projets de rénovation ont été conduits récemment à Strasbourg, dont tous ceux relatifs au Plan Piscine, plus la BNU, le Palais de Fêtes, le Palais des Congrès… sans que le besoin d’externaliser se soit posé. Quelle est donc la spécificité des Bains Municipaux, pour que l’on décide d’externaliser le projet, en faisant appel à une SPL qui n’a d’ailleurs aucune relation, ni géographique ni fonctionnelle avec cet équipement ?

Une SPL est une société de droit privé, qui peut être constituée à 100% de capitaux publics au départ mais qui échappe aux règles des marchés publics, qui peut choisir un promoteur, une forme de gestion, etc… à sa guise, sans avoir de compte à rendre ni au conseil municipal, ni aux citoyens. De plus, la SPL Deux Rives dépend à 80% de l’Eurométropole, dont nous connaissons l’opacité des instances de décision.

Alors, dans le cas de la rénovation de nos Bains Municipaux, pourquoi faire appel à la SPL Deux Rives, qui soit dit en passant n’a pas du tout été créée pour cela, sinon pour sortir du débat public et privatiser ?

Une nouvelle invitation nous est arrivée, que nous déclinons, faute d’avoir obtenu un minimum de réponses à nos questions. Notamment : qu’en est-il de ce « scénario », privilégié ou retenu, mentionné dans le dernier appel d’offre ? Car il est temps que vous en informiez les citoyens. Et, si tel scénario n’existe pas encore, qui l’écrira : la Ville, l’Eurométropole, les citoyens, la SPL… ou un autre organisme privé ???

Selon l’adjoint, une délibération en Conseil Municipal ne doit pas tarder – « avant l’été » (sic) – qui confiera le projet de rénovation des Bains à la SPL Deux Rives. Nous considérons qu’il y a donc urgence et invitons les Strasbourgeois à se mobiliser pour que nos Bains municipaux restent accessibles à tous.

Dans la pétition qui circule et que nous vous invitons à signer, nous demandons à Monsieur le Maire de renoncer à toute action ou procédure qui dessaisirait la Ville de Strasbourg de ce dossier et qui conduirait à une privatisation partielle ou totale des Bains Municipaux. 

A propos, nous vous informons que, malgré notre demande, relancée plusieurs fois, la municipalité qui nous invite à un prétendu dialogue, ne nous a toujours pas accordé l’autorisation d’afficher et de déposer notre pétition dans les locaux des Bains Municipaux. Soucieuse de participation citoyenne et siège du Forum Mondial de la Démocratie, la Ville de Strasbourg avait pourtant accordée cette autorisation à l’association de quartier qui se battait, en 2010, justement, contre la privatisation des Bains Municipaux.

Collectif LA VICTOIRE POUR TOUS

Contact : bm.lavictoirepourtous@gmail.com

La pétition : www.mesopinions.com/petition/defendons-bains-municipaux-strasbourg

Share on RedditShare on Google+Pin on PinterestEmail this to someoneTweet about this on TwitterShare on LinkedInShare on FacebookShare on Tumblr

La Victoire Pour Tous : l’appel

Les Bains Municipaux du boulevard de la Victoire à nouveau menacés de privatisation ! Ce n’est plus une rumeur : Roland Ries, Maire de Strasbourg l’a affirmé lundi 23 mars devant le Conseil Municipal.

illustration bain

L’établissement sera coupé en deux, seules des douches et une piscine resteront publiques, tout le reste étant confié pour son développement et sa gestion au secteur privé : la piscine dames, les bains romains, le sauna, les nombreux locaux inoccupés au fil des ans, ainsi que la chaufferie et la cour arrière dont l’importante surface représente un grand potentiel d’extension.

C’est démanteler et dilapider un joyau du patrimoine urbain municipal, inscrit au titre des monuments historiques, qui appartient depuis plus d’un siècle à tous les Strasbourgeois et auquel ils sont très attachés.

Ils l’ont prouvé en 2010 par leur réaction à une première tentative de privatisation par la formule du PPP (Partenariat Public Privé). La Ville avait alors fait machine arrière et assuré que les Bains resteraient publics, la meilleure garantie étant que le projet serait mené avec une Société Publique Locale (SPL), structure à capital 100% public.

Aujourd’hui, c’est bien d’une SPL dont il est question – la SPL Deux Rives – mais sa mission annoncée est d’organiser le démantèlement des Bains et leur privatisation !

Quelle ville en France peut se vanter de posséder un aussi bel ensemble au service de tous ? Un luxe, le sauna ? Un luxe les bains romains ? Si oui, tant mieux puisqu’il est accessible à tous, indépendamment de la classe sociale et de l’âge. C’était bien l’ambition sociale et la réussite des élus municipaux en 1908, qui souhaitaient que le meilleur soit à la portée de chacun et pas seulement des plus aisés : cela n’est-il plus le cas aujourd’hui ?

Le prétexte à cette privatisation, c’est que la rénovation coûte trop cher, que la Ville n’a pas d’argent et que, selon le Maire, les activités « relevant notamment des soins, du bien être et de la beauté » (sic) n’ont pas vocation à être gérées par la collectivité. Ces arguments ne sont pas pertinents.

Tout se passe comme si, après trente ans de laisser aller, de quasi abandon, de dégradation progressive des locaux et des installations, la Ville de Strasbourg n’avait qu’une seule préoccupation : « comment s’en débarrasser ? », cherchant depuis des années quel pourrait bien être l’opérateur – ou la structure – à qui on pourrait refiler le bébé : PPP, DSP, SPL, SEM…

Pour pallier ce désintérêt et empêcher cette spoliation du bien public, nous avons constitué un Collectif de défense des Bains Municipaux de Strasbourg appelé « La Victoire pour tous ».

Il vise à défendre l’intégrité des Bains et le caractère de service public de l’établissement dans l’esprit qui a présidé à sa construction : un complexe de piscines, baignoires, sauna, bains romains, activités corporelles et soins par l’eau ouvert à tous, au cœur de la ville.

Il se donne pour tâche d’organiser une vraie réflexion et un authentique débat public, tout d’abord en documentant la « question des Bains » : le legs historique, la situation actuelle des bains, le potentiel de développement, les nouvelles orientations souhaitables et possibles : que veut-on et peut-on faire ? En bonne logique, le « comment faire ? » viendra ensuite.

Nous prendrons contact avec les établissements similaires dans notre région (Mulhouse), mais aussi en Allemagne (Halle, Karlsruhe, Mannheim, Hambourg, Berlin…) et dans d’autres pays pour échanger les expériences et éventuellement envisager des actions collectives dans un cadre européen.

Nous mènerons toutes actions utiles en vue de conserver ce patrimoine commun dans le giron municipal et de maintenir l’unité du site et de l’établissement qui peut (re)devenir un joyau culturel et touristique majeur de Strasbourg. Il s’agit de sauvegarder l’existant et de développer de nouvelles fonctions socialement utiles en garantissant l’accessibilité à tous et pas seulement aux plus fortunés.

Nous sommes certains qu’il est possible d’imaginer un projet sérieux, réaliste, soucieux de l’intérêt général et des finances publiques.

Nous participerons bien entendu au débat souhaité par Monsieur le Maire, mais pas sous la forme de « l’atelier de projet » qui a montré son inutilité en 2010 : un tel débat n’est utile en effet que si la Municipalité met à disposition les études et données en sa possession et surtout si elle n’a pas au préalable déjà fait les choix principaux, ne laissant à la concertation que des détails.

Nous invitons toutes les personnes intéressées, particuliers, associations, élus, usagers des Bains et/ou citoyens de Strasbourg et de l’Eurométropole à se mobiliser, à nous rejoindre et à nous communiquer leurs remarques, avis et suggestions.

Strasbourg, le 31/03/15

Pour le Collectif « La Victoire pour tous »,

Bernard Aghina, Anne Froesch, Joël Henry, Fréderic Kosman, Alexandre Kostka, Didier Laroche, Jean-Daniel Moussay, Myriam Niss, Françoise Olivier-Utard, Thierry Rouault, Maurice Schaeffer, Liane Zoppas

Pour nous contacter :
bm.lavictoirepourtous@gmail.com
06 62 83 97 48

Paru dans les DNA, le 07/04/2015 : http://www.dna.fr/edition-de-strasbourg/2015/04/07/un-collectif-pour-defendre-le-service-public

Share on RedditShare on Google+Pin on PinterestEmail this to someoneTweet about this on TwitterShare on LinkedInShare on FacebookShare on Tumblr