Cortège inclusif contre le sexisme islamophobe et raciste

Quand :
23 novembre 2019 @ 14 h 00 min – 17 h 00 min
2019-11-23T14:00:00+01:00
2019-11-23T17:00:00+01:00
Où :
Parc de l'Etoile, Strasbourg

Cortège inclusif contre le sexisme islamophobe et raciste, au sein de la marche contre les violences faites à toutes les femmes.

L’évènement général auquel nous nous intégrons : Marche de lutte contre les violences faites à toutes les femmes
Evt fb : https://www.facebook.com/events/428900354475365/

Communiqué repris à Nous Toutes 35

LA LUTTE CONTRE L’ISLAMOPHOBIE EST AUSSI UNE LUTTE FÉMINISTE
(et il est grand temps que nous le comprenions)

L’islamophobie actuelle ne vient pas de nulle part : elle s’inscrit dans l’histoire coloniale française, à laquelle le mouvement féministe a participé, et dont l’idéologie structure aujourd’hui toute la société.
En tant que féministes, nous constatons que l’islamophobie, en visant certaines d’entre nous pour mieux les isoler, empêche la construction d’un camp politique des femmes au sens large. Nous croyons que l’islamophobie, en plus
d’être une idéologie raciste, nous insulte toutes : penser que les femmes musulmanes ont besoin qu’on les émancipe sans envisager qu’elles en soit capables elles-mêmes revient à penser en raciste et en sexiste.

En alimentant l’islamophobie, par les violences institutionnelles qu’il organise, par les discours qu’il tient, par les lois qu’il défend, le gouvernement sait qu’il encourage les violences à l’encontre des femmes musulmanes dans la sphère publique. Ainsi, quand une femme musulmane portant le foulard est poignardée en pleine rue le 12 septembre dernier à Sury-le-Comtal, c’est du coté de ceux qui incitent à la haine, dont l’État français, qu’il faut regarder pour trouver les responsabilités.

L’émancipation doit avoir comme point de départ l’idée de notre égale dignité et de notre égale capacité à construire pour nous mêmes et les nôtres des formes de vie épanouissantes et résilientes.. Nos voies sont multiples, elles ne sont pas à hiérarchiser. Elles ne sont pas abstraites non plus : nous nous émancipons des rapports structurels de domination dans lesquels nous sommes pris.es.

Nous ne voulons pas que l’on nous émancipe. Nous ne voulons pas en émanciper d’autres que nous. Nous voulons les moyens de nous émanciper nous-mêmes, comme nous le voulons. Et nous le voulons pour nous toutes.

S’il ne l’est pas encore, notre féminisme doit pouvoir être celui de tou.tes et nous n’accepterons rien de moins que cela.

Le 23 novembre, nous marcherons pour et avec les femmes musulmanes !
D’ici là et ensuite, nous continuerons de travailler à construire des dynamiques de lutte dans lesquelles il nous est possible de nous retrouver sans que certaines en effacent d’autres.

En tant que féministes, nous exigeons :

– L’arrêt de l’instrumentalisation du foulard à des fins raciste et sexiste : le port d’un vêtement ne peut pas être un prétexte d’exclusion dans toutes les sphères de la vie (travail, école, espaces publics, salles de sport)
– L’abrogation de la loi de 2004 sur les signes religieux dans l’école publique
– Application concrète et définitive de loi de 1905 sur la laïcité : liberté de cultes pour tou.te.s ET non-ingérence de l’Etat dans l’organisation du culte musulman.

Signataires : Nous Toutes 35, Femfest, Pink Bloc Strasbourg, ACAP, RETE, Reprendre la ville, Ecoféministes Strasbourg, Aimons nous tou.t.es, La permanence des bouchères, Solidaires Etudiant-e-s, L’APEStE (Collectif parents Strasbourg), Antidotes, Les Effronté-e-s Strasbourg, Deuxième Jet, Autogynéco révolutionnaire et féministe, Arc en Ci.Elles, C.A.F.I, Zin pour la femme

Vous pouvez la mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *