Un conte immoral moderne : #coupetontelephone

image titre

Il était une fois, il n’y a pas si longtemps que ça, des millions de Shadoks furent enfermés chez eux, par la terrible loi du virus du dérèglement de pompes. Mais c’est quatre Shadoks qui attirèrent plus particulièrement notre attention, par leur comportement scandaleusement immoral.

Notre histoire commença un jour de mai. Ce jour là, un grand soleil illuminait le ciel bleu, les oiseaux sautaient joyeusement de branche en branche et chantaient à gorge déployée, mais les Shadoks, eux, étaient cloîtrés à quatre, dans leur petit appartement.

– L’un d’eux dit, « mais pourquoi ne sortons nous pas ? Allons profiter de cette belle journée et allons pique-niquer dans un coin tranquille ! »

– C’est interdit, dit le deuxième.

– Oui dit le troisième, c’est interdit, car si nous rencontrons d’autres Shadoks, nous risquons de leur dérégler leurs pompes.

– Oui mais si nous sortons entre nous, rien ne sera déréglé, dit le premier.

– C’est interdit c’est comme ça, dit le deuxième.

– Ok, dit le premier, mais si on continu comme ça, on va exploser, nous !!!

– Je sais, rétorqua un autre, mais il y a les voisins, les caméras, la police et les traqueurs de nos blablaportables !

– Exact et ce sera bien embêtant, dit le troisième comparse, car cela nous fera perdre l’équivalent d’un mois de nourriture si on nous attrape et qu’on prend une prune !

Un silence de plomb gagna la pièce, et les 4 Shadoks retournèrent s’ennuyer et déprimer, chacun de leur côté …

 

Quelques jours plus tard, lors d’une autre belle journée, l’ambiance chez les Shadoks était à l’orage … une violente dispute éclata entre eux, dura plus de 2 heures, quelques coups furent même échangés !!! Exaspéré, l’un deux alla jusqu’à prendre un couteau en main et menaça de trucider tous les autres !

Le troisième cria alors :

– Stop ! Il FAUT absolument que nous sortions, sinon nous allons devenir dingues. Mais comment allons nous faire avec tous ces moyens de contrôles ?!

Le quatrième Shadok dit:  » moi j’ai la solution ! »

Les trois autres écarquillèrent les yeux ! Jamais ils ne l’avaient entendu ainsi, tellement il était taiseux habituellement.

– Oui j’ai les solutions, dit-il

– Mais lesquelles, dirent les trois autres en cœur.

– Il faut-être furtif !

– Mais tu es fou, avec tous ces contrôles , on ne peut pas se cacher !

– Je ne vous ai pas dit d’être FOMECBLOT mais d’être FURTIF.

– …

– Bon je vous explique : il faut découper les problèmes en morceaux.

Commençons par les voisins, il faut leur faire croire que nous allons travailler. Car les voisins aiment le travail et le travail, c’est autorisé ! Donc, la solution c’est de sortir à des moments différents et de partir dans des directions différentes, pour se diriger ensuite, vers le coin de pique-nique qu’on aura bien cartographié avant.

Pour les caméras, idem, faudra éviter de sortir groupé !
Les caméras aiment bien que les gens se déplacent pour des trucs utiles. Donc, si on veut être furtif, il faudra que l’on ait l’air de se déplacer pour des trucs utiles !

Concernant la police, c’est simple, il faudra remplir le papier dérogatoire du droit de sortir et en avoir un à remplir pour le retour de notre pique-nique illégal …

Les trois autres Shadoks s’exclamèrent aussitôt :

– Mais nos blablaphone, il les traquing avec leurs machines vachement intelligentes, qui téléphonent directement à la police en indiquant le point GPS en plus !

Le quatrième fut pris d’un vertige, tant cette réflexion le déstabilisa.

– Il marmonna alors; Mais il suffit de les laisser à la maison !

Les 3 Shadoks blêmirent, rentrèrent en trans et commencèrent à répéter en boucle :

– Se séparer de notre blablaphone, le laisser à la maison, se séparer de notre blablaphone, l’abandonner le laisser à la maison !

–  Oui ! dit avec fermeté le quatrième qui perdait patience, il faudra impérativement les laisser à la maison et ne surtout pas les éteindre, sinon ce sera suspect et les machines elles n’aiment pas les trucs suspects !

L’un des trois demanda

– Mais comment on saura l’heure de retour pour les laissez-passés que l’on remplit nous même, il nous faut notre blablaphone qui fait tout ?
Et aucaZouilarriveUnmaleur comment on appelle les secours ?

– Le quatrième réfléchit, puis répondit.

– Il y a une solution ; l’un de vous trois prendra son blablaphone et le mettra en mode BiplanDirigable, les machines croiront alors qu’il n’a plus d’énergie et que la batterie est vide !

– Ah ça me rassure, si on a un blablaphonne à porté de main, aucaZouilarriveUnmaleur, dit rassuré, l’un des trois.

– Super crièrent de joie les quatre ami-e-s à l’idée de ce futur bon moment de détente.

Ainsi, les 4 Shadoks organisèrent leur pique-nique méthodiquement.
Puis profitèrent d’un beau jour de mai, pour partir dans un coin connu d’eux seuls.
Il y passèrent une agréable journée et eurent beaucoup…

 

 

 

FIN

 

 

Licence (CC BY 3.0 FR)

Fichier PDF à imprimer unConteImmoralModerne

Imprimer une brochure sous Libreoffice

Ce contenu a été publié dans art, geekerie, avec comme mot(s)-clé(s) , , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.